Evénement

FIAC 2016 Le repli ?

Après son extension dans tout Paris en 2014 et 2015, la Fiac (Foire internationale d’art contemporain) se recentre autour du Grand Palais et renonce à ses projets de diversification aux États-Unis. Crise et concurrence oblige, elle revient aux essentiels.

Il y a seulement deux ans, Jennifer Flay, directrice de la Fiac, avait atteint son but. Transformer une foire, au bord de la déroute au début des années 2000, en l’une des plus grandes manifestations internationales avec Frieze London et Art Basel. Son programme envahissait tout Paris jusqu’à intégrer la Cité de la mode et du design avec Officielle et avait même des projets d’expansion à l’étranger. Malheureusement, la conjoncture actuelle apparaît plus que mauvaise. Le rêve américain ne se concrétisera pas pour la Fiac qui a dû renoncer à son édition à Los Angeles. D’ailleurs, Jean-Daniel Compain, ex-directeur du pôle culture, luxe et loisir de Reed Expositions France qui gérait la Fiac – aujourd’hui remplacé par Corinne Ménégaux – reconnaissait cet échec commercial : «…malgré tout le potentiel de Los Angeles… le manque de maturité du marché, en termes de grandes foires, nous a conduit à prendre cette décision. » La Fiac a donc choisi de se concentrer sur son rôle au cœur de Paris en abandonnant aussi sa foire satellite, Officielle. « La perception d’éloignement de la Cité de la mode et du design et le coût trop élevé des stands » explique ce choix selon Jennifer Flay qui propose pour cette édition 2016 un nouveau secteur, On Site, dans un nouveau lieu et pas des moindres, le Petit Palais. Peu de chance cependant que les galeries présentes en 2015 à La Cité de la mode et du design s’y retrouvent puisque On Site est réservé à une vingtaine de grands formats – sculptures ou installations – mis en vente par des exposants déjà installés au Grand Palais…

Et pourtant. La Fiac tente de viser haut. Au cœur de l’événement, dans le Grand Palais, 186 galeries dont 133 étrangères venues de vingt-sept pays différents – de l’Europe à l’Asie mais aussi le Liban, Israël, l’Inde, le Mexique ou les Émirats Arabes unis – s’exposent avec force et élégance. Parmi les 53 galeries françaises, onze entrent à la Fiac pour la première fois. Dans la Nef, 108 galeries internationales prestigieuses, parmi lesquelles Gagosian Gallery, Gladstone Gallery, Galerie Perrotin, White Cube, Jan Mot, Kamel Mennour, Thaddaeus Ropac et tant d’autres, ont sélectionné leurs plus beaux chefs-d’œuvre. Pour l’art moderne, les yeux s’éblouiront à la galerie 1900-2000, Landau Fine Art, Natalie Seroussi ou Tornabuoni Art. Le Salon d’honneur promeut des artistes phares comme ceux des galeries Balice Hertling, Peres Projects, Jocelyn Wolff… Enfin, les Galeries Supérieures, à l’ambiance plus soft et plus conceptuelle, reçoivent les présentations émergentes des artistes de Marcelle Alix, Frank Elbaz, Christophe Gaillard, ProjecteSD, Gaudel de Stampa, Laurent Godin, Triple V ou Valentin. Tandis que le nouveau Salon Jean Perrin rassemble neuf galeries présentant des artistes historiques actifs. La prospection se fait toujours grâce au Secteur Lafayette, partenaire de la Fiac depuis 2009, avec dix galeries de sept pays différents dont Allen (Paris), Experimenter (Calcutta), Grey Noise (Dubai)… Enfin, On Site, nouveau site de la Fiac au Petit Palais, invite entre autres Etel Adnan chez Lelong, Noël Dolla chez Bernard Ceysson, Lee Ufan chez Kamel Mennour, Ange Leccia chez Jousse Entreprise. Le parcours au sein du jardin des Tuileries, sur les berges de la Seine, place Vendôme, au musée Eugène Delacroix est reconduit avec de très belles surprises. Et la Fiac qui renforce son soutien aux pratiques performatives et au dialogue entre les disciplines dans l’art contemporain, inaugure un nouveau festival, Parades for FIAC, avec une brillante programmation basée sur la musique, la poésie et la danse.

Fiac 2016 
Au Grand et Petit Palais, Avenue Winston Chirchill, 75008, Paris
Du 20 au 23 octobre. 35€
www.fiac.com

fiac-2016-david-altmejd-art-contemporain-visage-tete-grand-palais-paris-8e
FIAC OFF
Panorama des foires parallèles de 2016

Les foires satellites profitent de la renommée de la Fiac et élargissent les offres proposées aux passionnés d’art. Certaines disparaissent, d’autres confirment leur présence ou voient le jour. Un secteur dynamique qui fait le jeu des galeries et des collectionneurs.

Les foires Off autour de la Fiac changent et ne se ressemblent pas. Après l’abandon au bout de deux éditions d’Officielle par la Fiac à la Cité de la mode et du design, le Off devrait profiter de la situation et appâter les galeries. Si après avoir fêté ses dix ans l’an passé, Slick disparaît, d’autres foires prennent de l’assurance ou encore, à l’état naissant, apparaissent prometteuses. C’est leur différenciation, leur complémentarité et des lignes directrices affirmées et circonscrites qui attirent exposants et collectionneurs. Il en est ainsi d’Art Élysées, consacré à l’art moderne et l’art classique contemporain, qui prend son rythme de croisière ou du Yia, dédié aux artistes émergents, qui s’internationalise. À leur côté, pour la deuxième année, Paris Internationale voit plus grand avec soixante galeries présentes sur les 3 000 m2 d’un hôtel particulier, ex-résidence du philantrope Calouste Gulbenkian qui y installa sa collection au début du XXe siècle. Avec des coûts de stands faibles et des œuvres accessibles, elle risque de bousculer un peu le paysage. Asia Now, autre nouvelle née, occupe le créneau de la scène émergente asiatique associée à de grandes galeries européennes comme Ifa Gallery de Bruxelles ou Magda Danysz de Paris. Autre foire toute particulière, Outsider Art Fair se positionne sur l’art brut tandis que 8e Avenue, née l’an passé et petite sœur d’Art Élysées, surfe sur la mouvance de l’art urbain. Enfin, le petit Salon Zürcher, créé par Bernard Zürcher dans sa galerie, présente de jeunes et toujours frais artistes invités par des galeries venues de trois continents. Avec autant d’offres différentes, le visiteur devrait commencer par s’y reconnaître et ne plus demander que la qualité.

Salon Zürcher. 18 au 23 octobre. 56, rue Chapon, 3e. www.galeriezurcher.com
Paris Internationale. 19 au 23 octobre. 51, avenue d’Iéna, 16e. http://parisinternationale.com
Paris Asian Art Fair. 20 au 23 octobre. 9, avenue Hoche, 8e. www.asianowparis.com
Outsider Art fair. 20 au 23 octobre. Hôtel du Duc, 22, rue de la Michodière, 2e. http://fr.outsiderartfair.com
Yia. 20 au 23 octobre. Carreau du Temple. http://yia-artfair.com
Art Elysées. 20 au 24 octobre. www.artelysees.fr
8e avenue. 20 au 24 octobre. Salon d’art contemporain et urbain. Pavillons, avenue des Champs-Élysées, côté pair, 8e. www.8e-avenue.com

fiac-2016-mondrian-Nicolas-Saint-Gregoire-art-contemporain-grand-palais-paris-8e
Par Anne Kerner. Photos : Martin Argyroglo / David Altmejd / Dvir gallery and Adel Abdessemed - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale