Evénement

FIAC off De très attrayants à-côté

Aux côtés de la Fiac se sont installées des foires qui ont désormais pris leurs marques. À chacune d’elles, une identité qu’elles défendent avec force et talent.

Yia Art Fair

En 2010, le YIA avait mis un joli brin d’enthousiasme dans l’univers de l’art contemporain. Fort de ses 20 000 visiteurs à chaque saison, il soutient, diffuse et promeut la jeune scène émergente.

Son fondateur Romain Tichit a réussi son pari puisqu’il s’exporte désormais à Maastricht, Brussel et Bâle. Sous la verrière du Carreau du Temple, le Yia accueille 65 galeries dont le travail des artistes émergents dialogue, pour la première fois, avec celui de ténors historiques comme Jacques Monory, Vera Molnar et Leonardo Cremonini. Le rêve de romain Tichit ? S’exporter le plus et le plus loin possible !

19 au 22 octobre. Yia Art Fair. Le Carreau du Temple, 4, rue Eugène Spuller, 3e. 15 €. 

 

Asia Now

Asia Now faisait ses débuts à l’Espace Pierre Cardin avec une formule : être la première boutique dédiée à l’art contemporain asiatique en Europe. Le salon 2016 avait conquis le public avec le choix d’un nouveau lieu – un hôtel particulier du 8e arrondissement – un accueil chaleureux et des œuvres d’une très grande qualité et d’une fraîcheur, d’une invention, d’une délicatesse inouïes.

Cette troisième édition, qui a trouvé son public parisien avec une trentaine de galeries (Magda Danysz Gallery, Ifa Gallery, Galerie Maria Lund ou Galerie Sator…), met un focus sur l’art sud coréen.

18 au 22 octobre. Asia Now. 9, avenue Hoche, 8e. 15 €.

fiac off 1966 alle spalle del desiderio paris

Art Élysées

La foire Art Élysées se bonifie depuis onze ans. En 2017, elle se divise en quatre sections bien distinctes, installées chacune sous un pavillon le long de l’avenue des Champs-Élysées. À chaque salon – art moderne, contemporain, design et art urbain – ses invités. Cette année, côté peinture, Fred Kleinberg, globe-trotter entre France et Inde, produit une série inédite pour Art Élysées où il témoigne de son immersion dans les camps de réfugiés et du phénomène migratoire.

Côté design, l’Atelier Jesper, bâti en 1928 à Bruxelles pour accueillir l’avant-garde européenne, reprend ses fonctions depuis deux ans grâce au talent de Jean-François Declerq, et présente le meilleur du jeune design belge : Vladimir Slavov, Ben Storms, Casimir Reynders, Damien Gernay ou Studio Kjrst… Enfin, le collectionneur Jean-Bernard Hebey dévoile des pièces de sa collection de design industriel constituée en plus de quarante ans, la plus riche et la plus importante au monde actuellement. Art Élysées ? Essentielle dans le paysage des foires de la rentrée.

19 au 23 octobre. Art Élysées. Pavillons, avenue des Champs- Élysées, 8e ,de la place Clémenceau  à la place de la Concorde. 15 €. 

 

Mac Le Mac

(Manifestation d’art contemporain), né en 1984, change de lieu, de périodicité et revoit à la baisse le nombre de ses exposants pour devenir encore plus qualitatif. Il s’installe au Bastille Design Center, désormais deux fois par an (mai et novembre) et pour six jours.

Quant aux artistes, juste une trentaine, au lieu d’une centaine l’an passé, ils présentent les expressions plastiques les plus contemporaines de la peinture à la performance, en passant par la vidéo… Le plus ? Intéresser le jeune public à l’art émergent !

14 au 19 novembre. Mac Paris. Bastille Design Center. 74, boulevard Richard Lenoir, 11e. Entrée gratuite. 

Par La Rédaction. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale