Evénement

Paris Design Week Material World

La rentrée est toujours adoucie par la Paris Design Week, qui reprend ses quartiers du 8 au 16 septembre cette année. En 2016, pas moins de 100 000 curieux ont arpenté la capitale, à la découverte d’une création protéiforme qui emprunte aux savoir-faire les plus anciens et aux technologies futuristes.

Paris entre en ébullition, porté par les deux événements de la rentrée qui interagissent en synergie : le salon professionnel Maison & Objet et son pendant grand public, la Paris Design Week. C’est donc reparti pour une semaine de création effervescente, d’un design qui s’invite aux quatre coins de la capitale, qu’il emprunte les itinéraires balisés de l’artisanat d’art ou les sentiers vierges de l’innovation. Au programme, deux cents lieux (boutiques, show-rooms, ateliers, restaurants, hôtels, musées et institutions) entièrement dédiés à la fièvre du design, s’ouvriront aux expositions, aux conférences-débats, aux vernissages et autres fiestas, ainsi qu’à toute la planète des designers, d’ici ou d’ailleurs, confirmés, en devenir ou simple étudiants, tous à la fête en cette sacrée semaine.

Les amateurs de stars se verront offrir des collections en avant-première, comme celles des frères Bouroullec et de Konstantin Grcic pour Magis, tandis que les éditeurs marqueront les esprits à coup de scénographies bluffantes. Ce sera le cas chez Tai Ping, où le visiteur plongé dans l’univers lumineux et géométrique du décorateur hongkongais André Fu (créateur de l’année au salon Maison & Objet 2016), sera absorbé par les lumières de la ville (Paris, Londres, Tokyo, Hong-Kong) de l’aube au crépuscule.

paris-design-week-espace-densan-lampe-maison-wa-washi-2017

Au carrefour du design et de l’artisanat, la Paris Design Week est l’occasion de rapprochements entre toutes les disciplines. Des duos se forment autour d’un matériau tandis que des pratiques séculaires sont dévoilées dans leurs formes les plus contemporaines. C’est le cas du washi d’Ozû et du washi d’Inshû, un papier japonais réalisé manuellement depuis des siècles pour le premier, mille ans pour le second. Ikasaki Shachu et Taniguchi Aoya Washi, deux maisons maîtres en la matière, révèleront toutes les subtilités de ce matériau qui conjugue les paradoxes – opacité et transparence, légèreté et résistance – et fera l’objet de plusieurs événements, notamment chez Y’s Yohji Yamamoto et à l’espace Densan (label d’excellence des savoir-faire nippons). Des conférences et des ateliers se tiendront par ailleurs à la Maison de la Culture du Japon à Paris, une récréation à partager en famille.

De son côté, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Paris accueille l’exposition “Design & Artisanat d’Art” et les créations de 70 artistes et artisans berlinois et parisiens parmi les plus doués de leur génération. Plus largement, toute la lumière sera faite sur un design hors frontières, notamment néerlandais (les deux fondateurs du studio Scholten & Baijings seront mis à l’honneur) et ukrainien, autour d’un projet intitulé “Transformation” qui impose sa vision du mobilier multifonctionnel, recyclable, écologique et intelligent.

La Paris Design Week nous met aussi au défi de humer l’air du temps, en découvrant de nouvelles maisons d’édition, comme MR Agency Edition, qui présente des créations littéralement “brillantes”, les luminaires Desjeux Delaye Lighting et le mobilier onirique d’Aurélia Bire. Les galeries MR Agency déroulent, par ailleurs, un choix éclectique d’expositions, dont une sur le mobilier de Serge Mouille et une autre consacrée aux merveilles horlogères de Rado – partenaire de la Paris Design Week – interprétées par cinq designers de renom, dont le Français Philippe Nigro. Des designers à la bonne heure, dont on découvre que décidément, aucun matériau ne leur résiste.

Paris Design Week
Du 8 au 16 septembre
www.parisdesignweek.fr

paris-design-week-aurelia-bire-paravent-2017
La relève se lève

Paris Design Week propulse chaque année la jeune création et l’édition émergente dans le monde de la professionnalisation avec Now ! Le Off. Un rendez-vous plébiscité par 15 000 visiteurs l’an passé, curieux d’admirer les prototypes et collections inédites des jeunes talents concourant au Rado Star Prize France. Lesquels ont été invités, cette année, à travailler sur les matériaux les plus techniques. Ce concours récompense deux lauréats, l’un du Prix du Public remis en septembre, l’autre du Prix du Jury, composé de professionnels, présidé par Philippe Nigro, déjà attribué à Julien Manaira pour son projet d’étagère en résine époxy The Once Liquid Plastic (ci-contre). Au-delà de l’accompagnement financier dont ils bénéficieront, ce satisfecit de la profession et des amateurs éclairés leur offre une exposition médiatique indispensable pour se hisser dans la cour des grands designers.

Now! Le Off.
Du 5 au 12 septembre.
Les Docks, Cité de la Mode et du Design.
34, quai d’Austerlitz, 75013, Paris

paris-design-week-rado-star-prize-julien-manaira-2017-1
Par Florence Halimi. Photos : Maison Wa / Benjamin Chelly/Aurelia Bire / Julien Manaira - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale