Exposition

Christian Dior, couturier du rêve

Célébrant les soixante-dix ans de création de la maison Dior, le musée des Arts décoratifs lui dédie jusqu'au 7 janvier 2018 une exposition d'envergure : sur 3 000 m2 sont exposés plus de 300 robes de haute couture signées du fondateur et des six directeurs artistiques qui lui ont succédé, ainsi que des tableaux, meubles et objets d'art ayant inspiré la mode Dior depuis 1947.

C’est un succès « exceptionnel » selon Olivier Gabet, co-commissaire de l’exposition avec l’historienne Florence Müller : lors des trois premier mois et demi, “Christian Dior, Couturier du rêve” a conquis plus de 380 000 visiteurs. Un record de fréquentation pour le musée des Arts Décoratifs et une exposition sans précédent pour Dior qui s’offre-là, pour ses soixante-dix ans, une rétrospective aussi féerique qu’exhaustive. Car c’est la première fois que la maison du 30, avenue Montaigne présente de manière aussi complète et précise les créations, les inspirations et les émotions qui font battre son cœur depuis le 12 février 1947 et le tout premier défilé haute couture de Christian Dior.

C’est la première fois que les robes de bal et les tailleurs Bar signés du fondateur lui-même côtoient aux yeux de tous, les ensembles en tweed et les robes de cocktail imaginés par les six directeurs artistiques qui lui ont succédé, d’Yves Saint Laurent à Marc Bohan, de Gianfranco Ferré à John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri. Alors, si chaque créateur a su à sa manière façonner l’esprit Dior, son style unique et son aura légendaire, tous sont parvenus à respecter l’âme du fondateur au travers de créations présentées en majesté au sein du musée des Arts Décoratifs.

Pensée de façon chronologique et thématique par ses commissaires Olivier Gabet et Florence Müller, l’exposition se vit comme une déambulation, un rêve éveillé dans l’univers Dior, depuis l’enfance à Granville du jeune Christian, à sa découverte de l’art et des spectacles parisiens, son apprentissage de la mode et son entrée dans la haute couture ; de son emploi de directeur de galerie de tableaux et sa passion pour l’art, à son amour des jardins et des femmes qui l’entourent, la vie du couturier aura toujours nourrit son art, lui inspirant autant de thématiques créatives (cliquez ici pour les découvrir) reprises ensuite par ses successeurs et dévoilées ici par des mises en scènes aussi fortes que sublimes.

P

Musée des Arts Décoratifs

107 Rue de Rivoli, 75001, Paris Tel : 01 44 55 57 50 www.lesartsdecoratifs.fr
Voir l’itinéraire
Les différents directeurs de la création de la maison depuis 1946 :

De la galerie de Monsieur Dior aux ateliers Dior, de l’Avenue Montaigne au Trianon, les lieux de cœur et sources d’inspirations de la création Dior brillent alors du même éclat depuis 1947. Véritable incursion dans la tête et l’âme des créateurs maison, la rétrospective dévoile l’empreinte indélébile que l’esprit Dior a su inscrire à travers les décennies. C’est ainsi la silhouette du tailleur Bar, caractéristique du New Look et reconnaissable entre mille par ses basques généreuses ; c’est aussi l’audace toute en élégance d’un jeune Yves Saint Laurent, nommé directeur artistique de la maison a seulement vingt-deux ans ; c’est encore la flamboyance fracassante de la mode John Galliano, le minimalisme de Raf Simons ou enfin, la féminité engagée de Maria Grazia Chiuri, directrice artistique depuis 2016.

Dior c’est donc tout cela, et bien plus encore : un savoir-faire et une technique sans lesquels la haute couture ne saurait exister et à laquelle l’exposition rend hommage ; des illustrations, des croquis, des lettres et des manuscrits, présentés au musée par centaines ; des chapeaux, des bijoux, des sacs, des chaussures et des flacons de parfums exposés en un arc-en-ciel de teintes, de tissus, de matières.

Dior, c’est un patronyme devenu synonyme d’élégance, de féminité et de beauté. Dior, c’est une déclaration d’amour aux femmes, aux fleurs et à l’art comme en témoignent les correspondances imaginées entre les robes et les œuvres historiques de Gainsborough, Dali ou Sterling Ruby prêtées par les plus grands musées du monde. Dior, c’est une étoile qui brille dans une galaxie de stars et sublime les plus célèbres des clientes, de Grace de Monaco à Lady Diana, de Charlize Theron à Natalie Portman. Dior, c’est une ode au beau, en somme ; ce beau qui inspire les plus grands des artistes, dessine les plus beaux des songes. Dior, c’est une couture de rêve, un rêve de couturier.

Par Solenn Cosotti. Photos : Les Arts Décoratifs / Nicholas Alan Cope - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale