Exposition

Lafayette Anticipations, le laboratoire artistique du 3e millénaire

Inauguré en petit comité entre ministre de la Culture et personnalités le 8 février, la Fondation d’entreprise des Galeries Lafayette, Lafayette Anticipations, a ouvert ses portes au grand public le 10 mars. Tour d'horizon de ce lieu présenté comme le laboratoire artistique du troisième millénaire.

Des chiffres clés : 2 200 m2 de surface, 840 m2 d’espaces d’exposition, 350 m2 d’ateliers de production, 18,70 mètres de hauteur pour la « tour d’exposition » et 49 configurations possibles. Le tout avec un budget de 20 millions. « Lafayette Anticipations ouvre donc en 2018 comme un toit convivial sous lequel artistes et citoyens participeront à la transformation des formes et des idées », explique Guillaume Houzé, le jeune président de la Fondation. À 37 ans, fier de cinq générations nourries pour la passion des artistes, fier aussi du soutien qu’il apporte à la jeune création avec la Galerie des Galeries au sein des Galeries Lafayette avec son projet Antidote né en 2005, et fier de son partenariat avec la Fiac depuis de longues années, Guillaume Houzé avait l’ambition de créer une fondation pas comme les autres.

Rien à voir donc ni en forme ni dans l’échelle et encore moins dans la démarche avec les colossales fondations Vuitton du bois de Boulogne ou de la Bourse de Commerce investie par François Pinault. Rue du Plâtre, dans le quartier du Marais, cette boîte à idées comme aime à la nommer son fondateur n’est pas une boîte à bijoux ! « Notre rôle n’est plus de montrer des objets, il va bien au-delà », commente Guillaume Houzé. En effet, Lafayette Anticipations est plus qu’un lieu d’exposition, c’est aussi une base de production artistique dont l’objet est de faire apparaître le travail invisible de la création. Ici, les artistes sont placés au cœur d’un réseau de savoirs et de savoir-faire coordonnés par un ensemble d’équipes. C’est un lieu pluridiciplinaire de vie, d’échange et de partage. Ici encore, ils peuvent investir les 350 m2 d’ateliers de production situés au sous-sol et travailler le bois, le métal et la peinture dans un laboratoire de recherche unique au monde tandis qu’au troisième étage un espace permettra la création demandant moins de matériel comme la couture, la sérigraphie et la photo.

 

P

Lafayette Anticipations

9, rue du Plâtre, 75004, Paris lafayetteanticipation.squarespace.com
Voir l’itinéraire

galeries lafayette ouvre lafayette anticipations en 2018

paris capitale lafayette anticipations

Le tout dans un bâtiment industriel construit pour le BHV en 1891 par Samuel Menjot de Dammartin qui conserve l’attrait de sa façade raffinée et respecte le patrimoine de ce quartier parmi l’un des plus protégés de Paris. Pour la réhabilitation du bâtiment, Lafayette Anticipations a fait appel à une pointure hors norme, l’architecte Rem Koolhaas et son agence Oma. En effet, toujours en noir et sans cravate comme il se doit pour sa fonction, Rem Lucas Koolhaas, théoricien de l’architecture et urbaniste néerlandais, a fondé en 1975 à Rotterdam, l’Office for Metropolitan Architecture (Oma pour Bureau pour une architecture métropolitaine). L’objet de ce bureau d’architectes ? « Définir de nouveaux types de relations théoriques et pratiques entre l’architecture et la situation culturelle contemporaine. » En 2014, il est nommé directeur de la Biennale d’architecture de Venise et compte entre autres à son palmarès l’Airport 2000 à Zurich en Suisse en 1995, le Guggenheim Museum à Las Vegas en 2002 ou les boutiques Prada de New York et Los Angeles !

En mars 2018, le maître de l’élégance zen ouvre donc Lafayette Anticipations, son premier bâtiment à Paris où il insère une « tour d’exposition » en verre dotée de quatre planchers mobiles capables de réaliser quarante-neuf configurations différentes au fil des manifestations. Soit le nec plus ultra en ingéniosité de luxe ! À grande inauguration, grande artiste. Guillaume Houzé accueille une hôte américaine de marque Lutz Bacher pour laquelle il organise la toute première exposition monographique en France. Figure féminine, qui s’est choisi un pseudonyme masculin, l’artiste américaine connue pour ses œuvres conceptuelles s’est installée dans ce lieu monumental avec son univers issu de la culture pop. Ici, ça bouge et ça dérange.

Sexe, violence, pouvoir s’infiltrent dans ses arrangements sculpturaux à partir d’objets récupérés, ses ready-mades et ses vidéos. Ici, ça crie et hurle à n’en plus finir. Et son regard terrible et incisif de cinquantenaire – dont la renommée s’est construite en plusieurs vagues depuis les années 1970 entre la Californie, New York et l’Europe – perce l’âme humaine en croisant ses réflexions sur l’identité, le genre, la violence, l’intime, la société et l’espace. Plus qu’une exposition, le projet de Lutz Bacher, dont l’artiste n’a rien voulu dévoiler avant le vernissage, ni en interview ni en images, inscrit ainsi l’institution naissante dans un geste fort et audacieux. Il a juste filtré que cette installation mettrait en lumière la verticalité du bâtiment réhabilité par Rem Koolhaas. À vérifier !

Les oeuvres modifient notre regard sur le monde

li edelkoort lafayette anticipation

Li Edelkoort, nouvelle prêtresse de l’art ?

Au collège des personnalités qualifiées dans le conseil d’administration de Lafayette Anticipations, avec Chris Dercon, Martin Hatebur et Laurent Le Bon, tous venus du milieu des musées, Li Edelkoort, enseignante, commissaire d’exposition et consultante en tendances apporte sa liberté d’intuition. C’est la femme idéale que Guillaume Houzé a choisi de placer dans son conseil d’administration.

Électron libre, pythie des tendances, Li Edelkoort fait fi de tout conseil et n’agit, depuis plus de quarante ans, qu’à son intuition ! Et quelle intuition puisqu’elle est, selon Time Magazine, l’une des vingt-cinq personnalités les plus influentes de la mode. Et il paraît tout à fait normal que cette gourou hollandaise fasse partie des “nez” du troisième millénaire. Cette incroyable “précisionniste” des modes et des tendances qui a ouvert ses Studio – sorte de laboratoire de réflexion créative, artistique et opérationnelle – à New York,Tokyo et Paris a contribué à concevoir et donner forme à des produits pour des marques internationales et à conseiller celles-ci sur leur positionnement identitaire et leurs stratégies de développement.

Ses clients ? Coca-Cola, Nissan, Camper, Siemens, Moooi, Douwe Egberts. Dans l’industrie de la beauté, le Studio Edelkoort a également développé des concepts et des produits de beauté pour Estée Lauder, Lancôme, L’Oréal, Shiseido, Dim et Gucci. Après un livre sorti en 2015 avec lequel elle lance le mouvement anti-mode, elle ouvre à Paris une galerie de design éthique et respectueux de l’environnement, dans ses locaux du quatorzième arrondissement. Il ne lui manquait plus qu’une carte artistique à son arc. C’est fait. Et c’est Lafayette Anticipations qui lui offre cette nouvelle facette à son activité.

Guillaume Houzé, Président de Lafayette Anticipations

À seulement 37 ans, Guillaume Houzé a déjà réalisé un parcours sans faute. Diplômé d’un Bachelor of Business Administration de l’Institut supérieur de gestion (ISG), il est directeur de l’Image et de la communication des Galeries Lafayette et du BHV/Marais, membre du Conseil de surveillance du groupe Galeries Lafayette, président de la Fondation d’entreprise Galeries Lafayette et président de l’Andam (Association Nationale de Développement des Arts de la Mode) succédant à Pierre Bergé, mort en septembre dernier.

Son but ? Poursuivre la tradition familiale qui unit la mode et l’art depuis plusieurs générations. Si Étienne et Ginette Moulin ont collectionné, entre autres, Lanskoy, Poliakoff, Zack, Guillaume Houzé poursuit avec sa grand-mère une collection de son temps avec plus d’une centaine d’artistes dont Mathieu Mercier, Michel Blazy… Ses choix se sont toujours révélés judicieux et il a su repérer des artistes bien avant l’explosion de leur notoriété comme Camille Blatrix, Isabelle Cornaro, Victor Man pour ne citer qu’eux. Ce qui a fait taire ceux qui auraient eu le mauvais esprit de le cataloguer comme juste un “fils de”.

« Depuis 120 ans, les Galeries Lafayette poursuivent leur développement dans un contexte familial, en cultivant les valeurs qui ont présidé à leur naissance et qui constituent leurs plus solides fondements : la rencontre unique de la création et du commerce pour tous. Cette soif de création, nous l’étanchons à la source, au plus près des artistes. Leurs œuvres nous poussent à exercer librement notre jugement et modifient durablement notre regard sur le monde et sur nos vies. C’est en les accompagnant que la Fondation d’entreprise définit son identité, son engagement et sa responsabilité… Créateurs de mode, designers, plasticiens et performeurs y croiseront leurs pratiques et pensées avec celles du plus large public.

Ainsi Lafayette Anticipations, Fondation d’entreprise Galeries Lafayette tâchera d’aiguiser notre regard sur le présent, dans une dynamique de la modernité, pareille à celle qui anime les grands magasins. On ne sait rien de l’avenir, mais je crois qu’un effort commun pour la création aura l’effet heureux de contribuer à son invention », écrit ce jeune Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres sur son projet exceptionnel qu’est Lafayette Anticipations.

guillaumé houzé président de Lafayette Anticipations

Par Anne Kerner. Crédit photos : Alexandre Isard, DSL Studio, Li Edelkoort, Alexandre Isard. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale