Expositions

Le Jour qui vient à la Galerie des Galeries

Sous le commissariat de Marie-Ann Yemsi, la Galerie des Galeries propose avec “Le Jour qui vient” les œuvres de quinze jeunes artistes de la scène africaine. Un choix fort pour montrer l’Afrique d’aujourd’hui et celle qui se dessine demain.

L’Afrique a la part belle ce printemps à Paris. La Galerie des Galeries Lafayette propose, elle aussi, un parcours à son image en organisant une rencontre passionnante avec des artistes issus de la génération émergente du continent africain et de ses diasporas. Réalisée par Marie-Ann Yemsi, commissaire d’exposition indépendante nommée curator de la 11e édition de la Biennale de Bamako-Rencontres africaines de la photographie pour décembre 2017. « Ces artistes livrent d’autres perspectives du continent africain et du monde qui dépasse les clivages (Occident /Afrique, centre/périphérie) et renouvellent notre vision de la création contemporaine… L’œil est mis en déroute, comme désarçonné par la disparition de tous les repères et de tous les clichés colorés d’une Afrique encore largement “exotisée” dans l’inconscient collectif occidental », explique Marie-Ann Yemsi. Comme tous les artistes internationaux, les jeunes créateurs de “Le Jour qui vient” font totalement partie de leur époque, décryptent le présent, s’inscrivent dans une réalité mobile. « Si leurs œuvres convoquent en filigrane une dimension de témoignage critique et engagé sur les problématiques sociétales, identitaires, économiques, écologiques et politiques, celles-ci sont le plus souvent exprimées par la mise en place de stratégies de résistances silencieuses qui se révèlent dans des œuvres à l’impact visuel fort et efficace », poursuit la commissaire. Et nous voilà devant l’incroyable réalisation en plastique, découpée comme un cœur ou une fleur gigantesque de Moffat Takadiwa né en 1983 à Karo (Zimbabwe) ; les collants en nylon roses géants de Turiya Magadlela née en 1978 à Johannesburg ; l’immense œuvre en métal tissu peint, perles et cordes de Igshaan Adams né en 1982 à Cape Town où il vit ; l’installation de film plastique noir de Clay Apenouvon, né à Lomé qui travaille entre sa ville natale et Aubervilliers… En tout, ils sont quinze. Quinze à nous faire rêver d’une autre Afrique. Celle d’aujourd’hui. Celle qui provoque, s’amuse, satirise, érotise, jongle avec les matières les plus incroyables, les plus insoumises, pour enfin évacuer tous les clichés et donner à voir l’art qui imagine la vie de demain.

Jusqu’au 10 juin
1er étage du 40 boulevard Haussmann

P

Galerie des Galeries Galeries Lafayette

40 Boulevard Haussmann, 75009, Paris www.galeriedesgaleries.com
Voir l’itinéraire
Par Anne Kerner. Photos : Mohau Modisakeng - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale