Exposition

Lydie Arickx Célèste dans la Gravité

Depuis les années 1980, Lydie Aryckx peint la condition humaine avec une énergie infaillible et une force constante. Elle dévoile ses dernières œuvres majestueuses dans les deux espaces de la galerie Loo&Lou.

Lydie Arickx ne peint pas. Elle danse. Sur les Roots ou Metallica. La musique classique, aussi, évidemment. En costume. Un costume pour se protéger des pigments et du pastel gras, des matières qui l’éclaboussent et tombent sur elle, en permanence, pendant le travail. Un foulard noué sur la tête, un tablier noir comme une grande robe qui tombe à la cheville, des chaussures et des gants. Bleus. Il ne reste à voir du corps que son visage. Un beau visage doux au regard rieur et délicat. Un regard qui voit et qui sait. Comme son œuvre qui dévoile le schisme et la faille, les entrailles du monde. Et la voilà face à l’immense feuille blanche de plus de 5 mètres de long.

Elle dit ne rien savoir avant de peindre. Et elle ne sait rien parce que son corps et son esprit connaissent déjà tous les secrets. Et la voilà enfin partie, avec des allures à la Jackson Pollock ou de Wang Wei. Plus rien n’existe que sa concentration sur le rythme qui pulse le geste rapide et sûr. Violent et doux. Le pastel caresse le papier ou l’arrache. Il tombe, s’écrase, tire le trait, joue avec les vides et les pleins. Surtout avec les vides. Lydie Arickx n’arrêtera sa danse rituelle qu’une fois l’œuvre finie. En attendant elle se déplace, saute, bouge tout le corps, presque en transe, avance vers le papier, se rétracte, regarde et recommence. Sans cesse. À deux mains. À deux bras. Et l’on voit apparaître en même temps qu’elle, une tache sombre, un œil, deux yeux, une mâchoire qui peu à peu deviennent visage. Visage des profondeurs de l’âme. Visage à corps perdu. Visage de la vie et de cette vie qui est violente explique l’artiste.

Est-ce pour cela qu’elle ne cesse de défier les lois de la gravité, titre donné à l’exposition ? Cette « gravité qui devient passage, une voie céleste de la terre à l’apesanteur par tous les états de la création cataclysmique qui explose et implose au rythme d’une pulsation incantatoire ». Lydie Arickx envahit les deux espaces d’exposition de la galerie avec des œuvres gigantesques et des sculptures de ce corps qui la hante. Son œuvre prend un nouvel élan avec des pièces d’une grande beauté en cristal ou d’autres réalisées avec des épingles. Lydie Arickx ? Plutôt cosmique.

Lydie Aryckx. Gravité.
Jusqu’au 25 novembre.

P

Loo and Lou Gallery Lydie Aryckx

20, rue Notre Dame de Nazareth, 75003, Paris Tel : 01 53 75 40 13 looandlougallery.com
Voir l’itinéraire

Loo and Lou Gallery Lydie Aryckx

Et 45, avenue George V, 75008 Paris. Tel : 01 53 75 40 13 looandlougallery.com
<>
Par La Rédaction. Photo : Biancarickx. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale