Expositions

La mode, un art à part entière ?

Les vêtements ne font pas juste les beaux jours des boutiques, ils dopent les entrées des musées, s’arrachent à prix d’or dans les ventes aux enchères. Couturiers du début du siècle et créateurs des temps présents ont désormais leurs expositions. De quoi promouvoir la mode au rang de dixième art.

Si les musées présentent de grandes expositions consacrées à leurs propres collections, la tendance veut que les créateurs eux-mêmes soient carrément consacrés de leur vivant. Quant aux années 1980, elles commencent à séduire les adeptes des vêtements vintage et leurs créateurs ont droit à des expositions mythiques. Le public a pris l’habitude d’admirer le travail de Jeanne Lanvin ou de Gabrielle Chanel, et Balenciaga s’annonce en 2017 au musée Bourdelle. Certes. Mais désormais, les bien vivantes icônes ont aussi leur rétrospective. Comme Rei Kawabuko de Comme des Garçons en 2012 et Alaïa en 2014, au Palais Galliera, Jean Paul Gaultier au Grand Palais en 2014, Alber Elbaz pour Jeanne Lanvin en 2015 à la Maison Européenne de la photographie. Dernièrement Iris Apfel, véritable légende aux États-Unis et hyperactive fashionista de 94 ans, qui se surnomme elle-même la “geriatric starlett”, a exposé dans les vitrines du Bon Marché son univers totalement excentrique, en y vendant des objets, bracelets, sautoirs ou parapluies à son effigie !

 

 

 

P

Anatomie d’une collection Palais Galliera

101 Avenue Pierre 1er de Serbie, 75016, Paris Tel : 01 56 52 86 00 www.palaisgalliera.paris.fr
Voir l’itinéraire
P

Fashion Forward, 3 siècles de mode Musée des Arts décoratifs

107 Rue de Rivoli, 75001, Paris Tel : 01 44 55 57 50 www.lesartsdecoratifs.fr
Voir l’itinéraire
<>

Vous avez dit “collection” ? Celle du musée des Arts Décoratifs fête ses trente ans ! L’occasion de voir toute une histoire de la mode encore jamais exposée de 1715 à 2006. Le visiteur découvre près de trois cents pièces abordées de manière chronologique. Le but ? Montrer le musée idéal de la mode ! C’est chose faite, car défilent sous nos yeux éblouis, des robes de cour en pékin de soie de 1778, celles de Martin Margiela ou de Comme des Garcons de 2015, en passant par les tenues du soir de Madeleine Vionnet de 1935 ou Jeanne Lanvin de 1923. La scénographie hors pair, confiée au danseur et chorégraphe Christopher Wheeldon, sublime une présentation inédite avec les danseurs de l’Opéra de Paris. Qui se cache finalement derrière le vêtement ? C’est la question que pose l’expo “Anatomie” au Palais Galliera. Comme au musée des Arts Décoratifs, les premiers vêtements datent du xviiie siècle avec, en pièce maîtresse, le corset de Marie-Antoinette ! Parmi la centaine d’habits et accessoires, découvrez aussi le gilet de Napoléon, la robe de l’impératrice Joséphine, celle de George Sand, un tailleur d’Audrey Hepburn ou encore un pyjama du soir de Tilda Swinton. Dans les jeunes générations, le créateur Gaspard Yurkievich a désigné la nouvelle collection “Rive droite, Rive gauche” du fabricant de mannequins Cofrad dans le 1er arrondissement, une image élégante et libertaire de la Parisienne. Pour ces quinze nouvelles silhouettes, il s’est inspiré des archives vintage du magazine Vogue et des illustrations d’Antonio Lopez. Cinq blogueuses, dont Louise Follain et Margaux Lonnberg, ont habillé et mis en scène les mannequins. Et Anne Valérie Hash, à peine 40 ans et treize ans de création, publie déjà un livre magistral* sur son travail où elle rend justement le plus bel hommage aux stars des années 1980 qui l’ont inspirées pour inventer son propre langage : « Le corps chez Alaïa, la poésie chez Yohji Yamamoto et la folie chez Rei Kawabuko. » Et le jeu si érotique du tissu et de la chair n’en finit pas de raconter des histoires où l’homme et la femme se rejoignent dans la sensualité de ses matières et sa justesse de la coupe. Des expositions, des regards croisés, pour mieux aller de l’avant. Et si la mode s’exposait tout simplement comme l’art contemporain ?

* Anne Valérie Hash. Décrayonner. Sylvie Marot. Éditions Lienart.

“Anatomie d’une collection”. 14 mai au 23 octobre. Palais Galliera. Fermé lundi. 9 €.
“Fashion Forward, 3 siècles de mode”. Jusqu’au 14 août. Musée des Arts décoratifs. Fermé lundi. 11 €.

 

exposition-mode-paris-fashion-forward-2016
Par Anne Kerner. Photos : Michelangelo Di Battista, Jean Tholance, Eric Poitevin - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale