Exposition

Omega, mécène d'une exposition au Grand Palais

Il y a cinquante ans, le rêve de l’homme de marcher sur la Lune devenait réalité. Pour saluer cet exploit et cette épopée, une grande exposition débute le 3 avril au Grand Palais. Omega, créateur de la seule montre accompagnant la Nasa depuis plus d’un demi-siècle, est l’un des mécènes. Voyage.

Lorsqu’on ose demander la lune, souvent on s’entend dire qu’on est un utopiste, voire un irréaliste invétéré. Pourtant, une grande maison horlogère sait comment permettre à chacun d’atteindre cet incroyable rêve. Et, mieux, nous en offrir sinon une parcelle, sinon une poussière, du moins la magie, voire la mémoire et même l’odyssée.

Le 21 juillet prochain l’humanité se souviendra qu’un « petit pas pour l’homme » a engendré un « grand pas pour l’Humanité » voici un demi-siècle. Ce jour-là de 1969, à 2 h 56 GMT, Neil Armstrong (bientôt suivi par Buzz Aldrin) sortait de la capsule Eagle et était le premier être humain à fouler le sol lunaire. Une autre héroïne de l’épopée spatiale fêtera aussi cet événement, puisqu’elle-même était de ce voyage interstellaire à tout jamais historique : la Speedmaster Professionnal d’Omega. Homologué dès 1965 “pour toutes les missions spatiales de la NASA”, bientôt baptisé et connu dans le monde entier sous le nom Moonwatch, ce modèle iconique a accumulé un palmarès spatial, si l’on ose écrire, unique. Car aucune pièce d’équipement, et encore moins une montre, ne peut depuis cette époque se targuer d’avoir été utilisée dans tant de programmes de pointe : Mercury, Gemini, Apollo, Skylab, mais aussi Soyuz, Salyut, Space Shuttle et même la station russe Mir et l’actuelle Station Spatiale Internationale.

P

Grand Palais Galeries Nationales

3 avenue du général Eisenhower, 75008, Paris www.grandpalais.fr/fr/evenement/la-lune
Voir l’itinéraire

À chaque fois, elle est du voyage. Montre de l’espace par quasi-naissance, connue pour son style, sa robustesse, son apport à la conquête du temps, elle incarne autant l’épopée de la science, la bataille de l’homme pour concrétiser ses ambitions et ouvrir la porte de sa galaxie avant d’espérer entrebâiller celles d’autres mondes que l’excellence horlogère et l’art d’Omega de participer activement aux progrès de la science. Il était donc on ne peut plus logique, légitime même, que la marque soit mécène de l’exposition “La Lune, du voyage réel aux voyages imaginaires”, qui, du 3 avril au 22 juillet, mettra en avant les rapports à cet astre entretenus depuis toujours par les hommes. Tableaux, photos, livres, mais aussi objets ayant participé à cette épopée passionnée et fascinante y seront en nombre. Échantillons de sol lunaire, photos prises par les astronautes eux-mêmes, gants portés lors du programme Apollo… tout invitera au périple rétrospectif dans le temps. La Speedmaster Moonwatch y trônera en majesté – d’aucuns diraient qu’elle risque d’éclipser certaines pièces –, puisque l’univers Omega sera à l’honneur à travers, entre autres, le bracelet Velcro original à ouverture rapide fourni par la Nasa pour attacher la montre à l’extérieur de la combinaison et le chronographe de l’astronaute Ronald “Ron” Evans Jr, lequel a effectué une sortie “extra-véhiculaire” qui l’a fait flotter brièvement dans l’espace. De l’imaginaire au réel, le voyage se révélera aussi féerique qu’éclectique. La Lune, grâce à Omega, est plus et mieux que jamais à portée de regard et de rêve.

La Lune, du voyage réel aux voyages imaginaires 
Du 3 avril au 22 juillet

expos-lune-voyage-reel-imaginaires-grand-palais-omega-8e
Par Thierry Billard. Photo Gant : PHILIPPE GIRARD - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale