Interview

Dita Von Teese enchante le Crazy Horse

Sexy en diable, la reine de l’effeuillage vient irradier de sa beauté la scène du Crazy Horse. Star du burlesque, elle participe aussi pour la première fois à la direction artistique de ce nouveau show d’avant-garde. Rencontre joyeuse dans les coulisses du cabaret qui célèbre avec audace le glamour de l’esprit pin-up…

Entre le Crazy Horse et vous, c’est une histoire d’amour et… de fidélité !

En effet, j’ai débarqué en 1992 à Paris avec, dans mon sac, une photo du fameux tableau de la relève de la garde royale britannique. Je me suis précipitée pour découvrir le show et j’y suis retournée quatre fois dans la semaine ! Je performais déjà aux États-Unis dans un spectacle de strip-tease burlesque mais j’étais fascinée par la sophistication du travail sur la lumière. Alain Bernardin, fondateur du cabaret, s’était inspiré de la star du burlesque américaine Lily Saint Cyr. Mais son attention aux détails et, sa créativité ont fait du Crazy Horse un trésor national ! J’y suis retournée à chaque voyage. En 2006, puis 2009, Sophie Bernardin m’a invitée à participer au spectacle en guest.

Aujourd’hui vous intervenez aussi sur la direction artistique, comment qualifier ce nouveau show ?

En collaboration avec les équipes du Crazy Horse et Ali Mahdavi, j’ai un rôle de “curateur”. Nous travaillons dans un langage artistique commun sur la nouveauté avec un goût pour l’exceptionnel. Je vais intégrer un hommage aux plus fameux numéros du Crazy Horse comme celui de la baignoire : Bath Dita’s mais ce sera le premier high-tech strip tease avec des effets inédits top secret !

Pour le Dita’s Crazy Show, vous serez sur scène dans cinq tableaux, comment vous préparez-vous ?

Je serais très présente et m’entraîne donc régulièrement. Je décide d’être forte et, comme à Los Angeles où j’habite, j’adopte ici une bonne hygiène de vie végétarienne et bio. J’adore marcher dans mon quartier du Marais, de Mariage Frères au musée Carnavalet ou à celui de la Chasse et de la nature. Et, aussi faire une pause à l’hôtel Meurice ou encore flâner dans une parfumerie Caron.

 

P

Dita Von Teese au Crazy Horse Du 15 au 30 mars 2016

12 Avenue George V, 75008, Paris Tel : 01 47 23 32 32 www.lecrazyhorseparis.com
Voir l’itinéraire

En sillonnant la planète avec votre show Strip Strip Hooray, découvrez-vous des publics très différents d’un continent à l’autre ?

Cette année, j’étais souvent en Chine où le strip-tease n’est pas autorisé alors le public est extrêmement chaleureux et, attentif. J’ouvre la porte vers un nouvel imaginaire… Être face à 3 000 ou 4 000 spectateurs crée une émotion très différente de celle du Crazy Horse où la salle est un écrin. Ici, j’ai le sentiment que les spectateurs peuvent lire dans mes pensées… On est au comble de l’intimité !

Donnez-nous un conseil pour un strip-tease réussi…

Il faut être sincère avec soi-même, naturelle et, prendre du plaisir pour en donner. Si vous pensez à ce qui vous rend heureuse avec une bonne dose d’humour et une feel good attitude, l’effet clin d’œil se démultiplie…

Que pensez-vous de l’impact des réseaux sociaux où les photos fusent partout instantanément ?

À la fois je m’en sers pour faire connaître ma collection de lingerie (glamuse.com) avec 3 millions de followers sur Facebook, un million sur Instagram et 2,2 millions d’abonnés sur Twitter. Mais si je passe une soirée sympathique avec Isabelle Adjani ou Prince, je n’ai pas envie de partager de photos. Quand on m’en demande je dis : oui, prenez la photo, mais c’est tout ce que vous aurez ! Alors j’apprécie qu’elles soient interdites au Crazy Horse. Cela ajoute une intensité à la magie du moment.

Avez-vous le trac avant d’entrer en scène ?

J’ai plutôt une énergie nerveuse, saine que je canalise en m’isolant. Je me coiffe et me maquille seule en dégustant une coupe de champagne. Mais les quatre heures qui précèdent le show, j’ai toujours raison ! Croiser quelqu’un avec des intentions négatives altère la confiance en soi.

Que peut-on souhaiter à la plus célèbre reine du strip-tease burlesque pour 2016 ?

Faire salle comble au Crazy Horse ! Puis partir en tournée à travers l’Europe avec Strip Strip Hooray et mon spectaculaire numéro du Martini Glass. Étoffer ma collection de lingerie de coloris vibrants : bleu, mauve, pêche. Et, séduire le public français avec mon nouveau livre Your Beauty Mark : The Ultimate Guide to Eccentric Glamour…

Bio Express

Bio Express

  • Naissance d'Heather Renée Sweet dans le Michigan
  • Premier pas sur scène et sur pointes dans une compagnie de danse classique
  • Participe au sulfureux clip mObscene de Marylin Manson qu’elle épouse deux ans plus tard
  • Tournée américaine et européenne triomphale pour la reine de l’effeuillage burlesque
  • Publie L’Art du glamour et du fétichisme (Hugo) en hommage à la pin-up et au bondage
  • Divorcée de Marylin Manson, elle fait la couverture de Playboy. Égérie de Wonderbra, M. A. C., Agent Provocateur, Virgin Atlantic, Perrier. DVD de sa prestation au Crazy Horse avec un numéro d’effeuillage sophistiqué de 11 minutes autour d’un verre géant
  • Tournée mondiale du show Strip Strip Hooray
  • Crée avec Christian Louboutin une collection de lingerie sexy
Par Sylvie Gassot - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale