Urbanisme

Piétonisation des quais rive droite : objectif pollution !

Après les embouteillages monstres créés sous l’ère Delanoë avec la fermeture des quais Rive gauche, mais aussi l’invention des rues à double sens et la suppression des places de stationnement, voici une nouvelle punition infligée par la mairie de Paris aux Parisiens et aux touristes : la fermeture des quais bas Rive droite. Vous habitez à l’ouest de Paris et rêvez de faire un peu de shopping en famille dans le Marais ? Vous allez bientôt devoir revenir avec vos paquets en métro. Un voyage en train au départ de la gare de Lyon ? Vous allez apprendre à supporter le poids de vos valises dans les transports en commun ! Ceux qui devront continuer à prendre leur véhicule, préparez-vous à patienter très longuement dans les embouteillages et à polluer un peu plus la capitale car depuis la fin de Paris Plage, les quais bas de la place de la Concorde sont définitivement fermés. Un nouveau coup dur pour les Parisiens et le tourisme ! Au lieu de fluidifier la circulation et de faire baisser le niveau de pollution, la Maire de Paris persiste dans une idéologie… en sens unique. Le principe ? Monter les conducteurs contre les piétons, comme on oppose dans certains quartiers les plus aisés aux plus pauvres. Alors qu’Anne Hidalgo nous impose une journée sans voiture et milite pour la fermeture du commerce le dimanche, on aura désormais pour projet de vie l’oisiveté avec des balades sans fin sous la pluie le long des quais ou errer dans le tunnel des Tuileries (long de 800 m) où SDF et dealers pourront se retrouver. Et les touristes ? Ils apprécieront peu de voir le Louvre ceinturé par des embouteillages qui iront de la rue de Rivoli aux quais de Seine. Irrespirable ! Des axes comme le boulevard Saint-Germain, qui étaient autrefois praticables, sont déjà saturés. Avec cette nouvelle initiative la Mairie fait donc remonter la pollution dans des rues qui étaient moins fréquentées. C’est ce qu’a révélé une commission d’enquête indépendante qui a émis un avis défavorable… immédiatement contesté par Anne Hidalgo. À Paris, on aime d’ailleurs cloisonner les Parisiens dans leurs quartiers que l’on rêverait d’imaginer en villages. Cette vision passéiste du transport est à l’opposé de ce que l’on attend au XXIe siècle. Rappelons que durant certaines journées de 2015, Paris est devenue la ville la plus polluée au monde devant Calcutta ! Un piètre résultat pour des politiciens qui ne remettent jamais en cause leur politique, aussi dévastatrice soit-elle pour le bien-être des Parisiens. Prochain opus : la “transformation de l’île Saint-Louis en musée” suite au vœu de la Maire d’y supprimer totalement la circulation automobile.

Par David Slama. Photos : Jean-Christophe Marmara via Le Figaro - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale