5 étoiles

Les habits neufs du Lutetia

Après des années de travaux de rénovation et de mise aux normes techniques et technologiques, le Lutetia, propriété du groupe The Set Hotels, renaît enfin, prêt à
obtenir le précieux label Palace qui fera de lui le seul hôtel de la rive gauche à se prévaloir de cette distinction.

Pendant quatre ans, les Parisiens et les touristes amoureux de l’esprit germanopratin ont été orphelins de leur point de rendez-vous préféré. En cause, une rénovation complète, intérieure et extérieure, du Lutetia, qui renaît tel un phénix par la grâce de Jean-Michel Wilmotte. Le Lutetia sort de ce lifting, qui a mobilisé une équipe pléthorique d’architectes, d’artisans, d’ouvriers et d’artistes, plus moderne que jamais, sans rompre les amarres avec sa riche histoire. Érigé en 1910 par la famille Boucicaut, fondatrice et propriétaire du Bon Marché, son style est à la confluence de l’Art nouveau – symbolisé par son frontispice boulevard Raspail aux courbes épousant le ciel et les pavés parisiens – et des Arts déco, admirables sur la façade ouvrant sur le nouveau jardin intérieur.

À tous les étages, les plans ont été bouleversés pour faire entrer lumière et perspectives. Le nombre des chambres est passé de 233 à 184 pour créer 47 suites, dont sept de grand luxe dotées de terrasses de 70 m2. Décorées dans des tonalités de bleu pour les plus spacieuses, de sable-mastic pour les autres, elles sont rehaussées d’eucalyptus verni à la manière des Riva. Toutes sont équipées d’un mobilier aux subtiles inspirations 1910, créé par l’agence Wilmotte, comme la totalité des éléments de décoration de l’hôtel, jusqu’aux poignées de porte. Les salles de bains en marbre de Calacatta rappellent quant à elles le tout nouveau Spa, un espace de 700 m2 (avec salle de fitness dernier cri), dont une piscine nichée dans un décor de bateau, qui évoque l’âge d’or des transatlantiques, qui fut aussi celui du Lutetia.

P

Hôtel Lutetia

45 Boulevard Raspail, 75006, Paris Tel : 01 49 54 46 00 www.hotellutetia.com
Voir l’itinéraire

L’équipe a redistribué les espaces du rez-de-chaussée, orchestrés autour d’un patio lumineux, en lieu et place d’un salon aveugle, délesté de sa toiture. Dallé de mosaïques, il abrite des espèces végétales franciliennes. Autour de cette bulle de verdure, prennent place le restaurant Le Saint-Germain (ancien jardin d’hiver), piloté par le chef triplement étoilé Gérald Passedat, la bibliothèque et ses 1 600 ouvrages à feuilleter au coin du feu et le clou du spectacle : le Bar Joséphine (ex-salon Borghèse), couronné de fresques spectaculaires d’Adrien Karbowsky. Découvertes sous plusieurs strates d’enduit et de peinture, elles ont été restaurées par L’atelier de Ricou, au terme de 17 000 heures de travail. « C’est comme si nous avions retrouvé un morceau d’histoire du bâtiment de 1910 », s’émerveille Jean-Michel Wilmotte. « Dans le Salon Saint-Germain, il y avait des treillages en plâtre sur les murs. Ces fresques, ces patines font resurgir des traces du passé qui avaient disparues. Nous avons éliminé tout ce qui n’avait plus de mémoire, et remis en valeur tout ce qui en avait. » L’architecte s’est adjoint les meilleurs artisans de leur génération et des artistes mondialement connus : les Ateliers Duchemin pour la restauration des vitraux classés, Fabrice Hyber pour la réalisation d’une fresque remarquable sous la verrière du Saint-Germain. Le Lutetia poursuit ainsi sa longue histoire d’amour avec l’art et les artistes, comme César, Arman ou Philippe Hiquily. Une histoire qui confère à cette institution centenaire, un parfum de liberté, de jeunesse éternelle, résumé par son directeur général Jean-Luc Cousty : « Bien que le travail colossal de Jean-Michel Wilmotte et de ses équipes n’ait laissé aucun détail au hasard, il règne une forme de désinvolture dans la perfection de ces lieux très contemporains. On va s’y sentir libre, avec une circulation d’un espace à l’autre parfaitement fluide et baignée de lumière. »

Hotel-Lutetia-reouverture-aout-2018-chambre
Par Florence Halimi. Photos : Hôtel Lutetia / Mathieu fiol - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale