Palace

Tea Time dans les palaces parisiens

Pause gourmande par excellence et tellement british dans l’âme, le tea time est l’une des armes de séduction des grands hôtels parisiens pour attirer une clientèle ravie de s’offrir une délicieuse parenthèse. On y savoure mignardises salées et sucrées tout en appréciant un thé ou une flûte de champagne.

Parmi les plaisirs de l’hiver il en est un qui ne se dément pas, c’est la dégustation du thé – moment sacré des fins d’après-midi quand le jour entre chien et loup ajoute du mystère au plaisir de l’instant. Noir, vert, blanc, ce breuvage délicat qui fît son apparition au Japon et en Chine vers le ixe siècle deviendra populaire avec l’extension de sa production. C’est l’Angleterre qui en importera l’usage en France vers le xixe siècle – le fameux five o’clock tea accompagné de douceurs qui, aujourd’hui plus que jamais, n’en finit pas de nous ravir. Forts de cet engouement, les plus célèbres établissements de la capitale rivalisent d’originalités gourmandes autour de ce sacro-saint thé, nous obligeant à des choix cornéliens. Alors en route !
À l’Hôtel Plaza Athénée, Les Goûters des Rois, créés par le charismatique Christophe Michalak, permettent aux amateurs de thé (et de champagne pour ceux qui le désirent) de se désaltérer tout en dégustant de charmants petits sandwichs, des mini-galettes feuilletées accompagnés de bouchées glacées. Ça pétille aussi au Four Seasons Hotel George V, où on succombe en musique, à la tentation du Thé Célébration avec scones, macarons, petits millefeuilles ainsi qu’une pâtisserie à choisir sur un chariot tentateur.
Quelques hôtels, qui se sont attaché les services de pâtissiers élus meilleurs chefs dans leur spécialité, vous raviront par leurs propositions. Au Peninsula Paris, pour Le Thé de Noël, Julien Alvarez, champion du monde des pâtissiers en 2011, régale les convives avec sa bûche L’Envol des Sens au caramel, beurre salé et fine coque de chocolat noir aux noix de pécan servi dans le lobby avec un thé de la maison Dammann Frères. Le talentueux Cédric Grolet, élu pâtissier de l’année 2015 par ses pairs, officiant au Meurice, en accompagnement d’un thé Mariage Frères et de ses guimauves, mendiants, marrons glacés et autres succulents sablés, sert une part de sa divine bûche croquante à la cerise aux amandes et à l’estragon. Au Park Hyatt Paris-Vendôme, Fabien Berteau, élu meilleur pâtissier 2015 par Gault et Millau, séduit avec La Paren(the)se : un thé de l’Himalaya Mariage Frères accompagné d’une mini-quiche au saumon fumé, de scones à la vanille et d’une brioche feuilletée…

PAR_4563

Le Shangri-La, Hotel Paris, initiateur de l’ARTea Time, une formule originale avec un billet coupe-file pour une exposition, propose durant celle du musée du Luxembourg “Fragonard amoureux” un Afternoon tea 100 % vegan avec sandwichs et pâtisseries – calissons, mont-blanc, etc. – et un gâteau Fragonard du chef pâtissier Michaël Bartocetti, un biscuit à l’amande, jus de framboise et compotée de mangue, entouré d’une coque de chocolat blanc. Au Bristol, la formule Étoile des Neiges fait la part belle aux thés aux senteurs de cannelle issus du Palais des Thés qui se dégustent avec une riche sélection de sandwichs, pâtisseries, toasts, scones et muffins. Une tradition suivie également par Le Fouquet’s Paris dont les thés rares de la Maison Dilmah accompagnent des gourmandises salées, comme les macarons au foie gras, et sucrées, mini-saint-honoré caramélisé, tartelette yuzu citron et meringue. À noter sa formule Célébration qui permet sur réservation, d’ajouter au thé un gâteau d’anniversaire.

Fan de chocolat ? Le Bento Cacao du Mandarin Oriental est pour vous. Ce thé revisité au chocolat, servi durant tout le mois de décembre, surprend par l’originalité de ses canapés salés au foie gras et chocolat passion ou ses délicates pièces sucrées comme le struedel au chocolat noir garni d’une ganache à la vanille. Loin d’être en reste dans ce domaine, le thé classique du Royal Monceau-Raffles propose une variante au Bar Chocolat initié par Pierre Hermé avec au programme chocolat chaud et pâtisseries tels le Mogador, gâteau au chocolat au lait et fruits de la passion et le Chuao, millefeuilles chocolat et cassis ou le Aztec (chocolat, orange et vinaigre balsamique) qui sont à se damner ! Alors comment se décider face à autant de propositions aussi alléchantes les unes que les autres ? Les tester toutes, les jours pluvieux et après-midi frileux des mois à venir, servira d’un excellent prétexte pour se réchauffer et se réconforter d’une délicieuse tasse de thé dans tous les merveilleux palaces que comptent Paris.

7280Le_Bristol_Paris_Thé_complet_03
Par France Haussemberg - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale