Parfums

Rochas Nouvelle jeunesse

Au lendemain de ses quatre-vingt-dix ans, la maison Rochas s'affirme plus dynamique que jamais : après avoir relancé l'an passé ses parfums historiques, elle vient de dévoiler Mademoiselle Rochas, un nouveau féminin inspiré des Parisiennes d'aujourd'hui.

Mademoiselle Rochas ou le « Frenchic » en flacon ; une fragrance pensée comme l’expression parfumée d’un mythe connu et célébré dans le monde entier : la Parisienne et son allure qui n’appartient qu’à elle, son impertinence inimitable, sa liberté chérie. Inspirée par cette icône belle et rebelle, le célèbre nez Anne Flipo (auteur notamment des best-sellers La Vie est Belle de Lancôme et Lady Million de Paco Rabanne) signe avec Mademoiselle Rochas, le tout premier jus féminin de Rochas depuis son rachat par le groupe Interparfums en 2015. Métaphore d’un vent nouveau soufflant sur les créations maison, la fragrance évoque la jeunesse et ses atours, la gaieté et ses charmes : un parti pris joyeux sous forme d’hommage au patrimoine de la marque créée en 1925 par Marcel Rochas dont la devise était « simplicité et jeunesse« . Deux mots-clés comme une injonction au bonheur qui s’exprime aujourd’hui au coeur du flacon rosé de Mademoiselle Rochas. « Les mots, l’émotion sont nos premiers matériaux« , souligne Anne Flipo. C’est alors le plaisir simple d’un accord de groseilles, de cassis et de mûres croqués en tête ; c’est ensuite la fougue de la jeunesse célébrée au coeur, celle d’un bouquet de pétales de rose, de jasmin et de violette ; c’est enfin la parfaite simplicité de l’ambre, des muscs et du bois de santal qui s’affirment en fond. Sous les traits de la jeune actrice Noémie Schmidt (découverte dans le film L’Etudiante et Monsieur Henri d’Ivan Calbérac), Mademoiselle Rochas incarne alors le « Frenchic » si cher à la marque, cocktail détonnant d’espièglerie toute parisienne et d’élégance à la française.

« On doit pouvoir sentir une femme, avant même de l’avoir vue« , se plaisait à dire Marcel Rochas, lui qui eut l’audace de s’inventer dès 1936, à la fois couturier et parfumeur. Inspiré par l’air du temps, proclamé « couturier de la femme élégante et raffinée », il serait heureux de voir sa maison connaître aujourd’hui une nouvelle jeunesse, dynamique, joyeuse. Déjà, à la fin des années 1930, Rochas vaporisait sur la peau des femmes une touche d’Audace et d’Air Jeune. Un goût pour la gaieté et le renouveau qui ne quittera jamais les créations de la marque, qu’elles soient olfactives ou vestimentaires. Des iconiques Femme, Madame Rochas ou encore Tocade, qui ont retrouvé en 2016 leur flacon d’origine, au célébrissime Eau de Rochas, décliné en Eau de Rochas Fraîche, des robes tennis de 1929 signées Marcel Rochas aux robes plissées dessinées par Alessandro Dell’Acqua (directeur créatif de la mode femme depuis 2013), Rochas se veut depuis toujours, synonyme d’assurance et d’élégance, d’impertinence et de bien-être. Cet état d’esprit est conforté par la naissance et la présentation au monde de Mademoiselle Rochas qui va illuminer le printemps de toute son aura solaire.

Mademoiselle Rochas.
Eau de parfum : 30 ml, 55€ ; 50 ml, 75€ ; 90 ml, 105€. 

parfums-2017-mademoiselle-rochas-eau-noemie-schmidt-flacon-paris
Par Solenn Cosotti - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale