Horlogerie

Tag Heuer La révolution est en marche

Le 9 novembre à midi juste, à l’heure de New York, le P.-d.g. de TAG Heuer et président de la Division montres du groupe LVMH, Jean-Claude Biver, dévoilait à la presse internationale la première montre connectée de la manufacture. Découverte d’un produit horloger de nouvelle génération.

Au premier coup d’œil, cette puissante montre, en titane grade 2, de 46 mm de diamètre ne laisse rien deviner de sa nature. Toute l’affaire est là, et comme l’expliquait Jean-Claude Biver « cette référence est avant tout une montre d’horloger. Elle bénéficie de l’expertise, du savoir-faire et de l’héritage de TAG Heuer manufacture établie depuis plus de 150 ans dans le berceau de l’horlogerie suisse, à la Chaux-de-Fonds. » Avec un bracelet en caoutchouc fermé grâce à une boucle déployante en titane, le même matériau noble et contemporain de la montre, la TAG Heuer Connected n’excède pas 80 grammes. Parmi ses nombreuses fonctionnalités, on peut, par un simple contact du doigt sur la glace en saphir faire apparaître l’un des trois cadrans digitaux configurés d’origine (chronographe, trois aiguilles et date, GMT) en attendant le développement d’autres cadrans qui seront alors téléchargeables.

P

Tag Heuer

104 Avenue des Champs-Élysées, 8e, Paris Tel : 01 58 18 31 07 www.tagheuer.com
Voir l’itinéraire

Et Jean-Claude Biver d’ajouter « qu’en matière de montres connectées, avec la position occupée par TAG Heuer dans le monde horloger, nous nous devions de fabriquer un instrument dont le prix, aujourd’hui fixé à 1 350 euros et disponible en mars 2016 en France, devait s’avérer raisonnable pour toucher une clientèle jeune et attachée à la connectivité avec laquelle elle est familière. » À l’essai, cette référence présente des qualités de mise en œuvre et des fonctionnalités appréciables dont les utilisateurs ne pourront rapidement plus se passer. « Le principe de fonctionnement est simple confirmait Jean-Claude Biver, et il ne fallait pas qu’au premier regard cette montre ait l’air d’être une référence connectée. » Ainsi, en veille, les aiguilles demeurent visibles sur le fond noir et il suffit d’effleurer la glace saphir plate de la montre pour faire s’illuminer le cadran ou de lui parler, grâce à un petit micro intégré qui permet de communiquer avec elle via Google Voice control, pour obtenir une information, envoyer un SMS vocal ou lancer une application. Sont également intégrées gratuitement à la montre les applications personnalisées comme Golfshot Pro (golf), RaceChrono (course), Viewrangers (trail). Ensuite, d’autres applis sur lesquelles les professionnels de Google travaillent seront téléchargeables en ligne pour enrichir la machine dotée tout de même de 4 Go de mémoire (pour stocker, par exemple, de la musique à écouter avec des écouteurs Bluetooth). Évidemment, comme le rappelait Jean-Claude Biver : « la pièce très horlogère dispose naturellement des fonctions classiques comme le minuteur, l’alarme, la fonction chrono avec un affichage au dessin reprenant fidèlement les codes de la marque. »

En collaboration avec Intel et Google

Produit d’avant-garde, cette montre est propulsée par un processeur Intel® AtomTM série Z34XX et opère sous Android WearTM. Ce système permet d’offrir une multitude d’options de connectivité incluant flux audio (micro-intégré pour saisie de donnée, action et envoi de message SMS), Bluetooth et Wi-Fi. Servie par une batterie en lithium de dernière génération, la pièce, étanche pour un usage quotidien et se synchronisant sous Android 4.3 + ou IOS 8.2 +, se recharge quotidiennement sur son support dédié par simple contact afin d’avoir une autonomie suffisante pour tenir 24 heures en continu. Et Jean-Claude Biver concluait sa présentation new-yorkaise avec cette annonce : « cette montre possède comme qualité d’avoir une deuxième vie, en fonction des envies de son propriétaire. En effet, tout porteur de cette pièce horlogère de nouvelle génération pourra l’échanger, une fois les deux ans de garantie échus, contre une montre intégrant un vrai mouvement à remontage automatique. Il faudra tout de même débourser 1 350 euros supplémentaires pour l’acquérir, mais elle sera réservée, en exclusivité, à ceux ayant fait le choix de s’offrir la montre connectée deux ans auparavant. » Par cette astuce, il sera possible aux acquéreurs de lier étroitement tradition et modernité en évitant du même coup les problèmes liés à l’obsolescence programmée. Qui dit mieux ?

TH Connected-VISUEL_GOLF_SOLDAT_WHITE BACKGROUND
Par Vincent Daveau - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale