Horlogerie

Vacheron Constantin 260 ans d’épopée horlogère

Présentation de la montre mécanique la plus compliquée au monde, ouverture d’une boutique aux Galeries Lafayette, création d’un sceau-cylindre, agrandissement de la manufacture, collection Harmony renforcée, ouvrage magnifique… Pour célébrer ses 260 ans, Vacheron Constantin multiplie les nouveautés. Explications avec son directeur France, Jean-Yves di Martino.

«Faire mieux si possible ; ce qui est toujours possible », professait François Constantin lorsque, au xviiie siècle, il s’associait avec l’héritier de Jean-Marc Vacheron, fondateur d’un atelier de maître horloger en 1755. Deux cent soixante ans plus tard, cette devise s’applique toujours aux créations et à la philosophie du grand horloger suisse. L’excellence au service du beau, le culte de la transmission et de l’artisanat, la faveur accordée au travail de l’homme plutôt que la mécanisation à outrance sont des credo que Vacheron Constantin vénère telle une charte de savoir-être et créer. Ce “faire mieux si possible”, chaque membre de la manufacture en a conscience et le fait devenir réalité. « Vacheron Constantin a traversé les siècles précisément parce que son histoire est ancrée sur ce genre de valeurs, explique son directeur France, Jean-Yves di Martino. La qualité, chez nous, est déterminante. Que, depuis 1901, notre maison soit représentante du Poinçon de Genève, qui garantit l’origine des garde-temps et leur niveau de “bienfacture” comme on dit, est un signe. Que nous développions des mouvements mécaniques hors normes respectant les règles de l’architecture horlogère classique, une ligne de conduite. Depuis 260 ans, cet héritage, tous au sein de la maison, nous en sentons la vigueur, en éprouvons la force. Il nous encourage et nous engage. Les évènements liés à notre anniversaire l’illustrent : ils ont stimulé l’imaginaire de nos horlogers et incité à multiplier les moments forts. »

P

Vacheron Constantin

2, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 40 20 17 55 www.vacheron-constantin.com
Voir l’itinéraire

Les moments forts ne manquent pas, en effet, pour célébrer l’acte fondateur de la maison. Prouesse technique oblige, il convient de citer en priorité, comme chef-d’œuvre attestant du savoir-faire pérenne de la manufacture, la référence 57260, la montre mécanique la plus compliquée au monde. Cette pièce unique, réalisée par les Ateliers Cabinotiers pour un client, a nécessité huit ans de développement à trois maîtres horlogers. Ce modèle de poche réunit 57 complications (multiples calendriers, chrono à rattrapante à double affichage rétrograde…) Une réalisation conjuguant au superlatif les principes de l’horlogerie traditionnelle. « Le sur-mesure est, on le voit, tout à fait possible chez nous, tant que les requêtes formulées ne vont pas à l’encontre de notre éthique. Nos ateliers réalisent beaucoup de pièces demeurées confidentielles ; celle-ci, nous avons pu la rendre publique et nous en sommes immensément fiers. »

5300S-000R-B055_CAT_877699
Un sceau-cylindre, mémoire de la maison horlogère

Une fierté qui va de pair avec le goût de la transmission qui anime la maison. « Chaque employé de Vacheron Constantin s’efforce d’être digne de la marque, d’en transmettre les valeurs, d’en devenir le meilleur ambassadeur. Le message que nous transmettons, le service unique que nous offrons – une montre Vacheron Constantin, même si elle a cent ou deux cents ans, peut être réparée par nos ateliers – confirment combien l’exigence n’est jamais, chez nous, un vain mot. » Ce respect de l’esprit maison mis au service de l’avenir et de la connaissance des fondements de la manufacture, d’autres évènements liés au 260e anniversaire les illustrent. On les voit dans le très beau livre Vacheron Constantin, artistes du temps de Franco Cologni (Flammarion), avec l’ouverture du deuxième bâtiment de la manufacture (pour améliorer l’accueil, le service, le travail des artisans), mais aussi dans la création d’un sceau- cylindre étonnant. Reprenant une tradition mésopotamienne qui, avant l’écriture sur papyrus et papier, gravait dans le métal des symboles transmettant un message, Vacheron Constantin et le graveur héraldiste Gérard Desquand ont élaboré une matrice cylindrique en or jaune ciselée de symboles racontant l’histoire de la manufacture. Cette œuvre d’art a pour mission de véhiculer « les savoirs, l’influence, l’expertise, la Croix de Malte, les métiers d’art » de l’horloger, d’être une sorte de « bijou intemporel et culturel de transmission » selon Jean-Yves di Martino. « Il y a même un cercle vide pour y inscrire, un jour, les pages qui restent à écrire, souligne le directeur. »

Quant à la nouvelle boutique ouverte aux Galeries Lafayette, elle incarne aussi la philosophie maison. « Sur 40 m2, dans un décor et avec un accueil dignes de notre maison, six personnes présentent, racontent, nos modèles dont les dernières Harmony. C’est un lieu magique, fort, où tous les visiteurs – et ils sont nombreux, internationaux notamment – seront reçus en hôtes privilégiés. » Et Jean-Yves di Martino d’ajouter : « Paris est le flagship de la France, la Ville Lumière qui attire et séduit. Nous y avons donc, en plus d’un vaisseau amiral installé au 2 rue de la Paix, un nouvel espace à la hauteur de Vacheron Constantin. Parce que la capitale du luxe, du savoir-faire, de la culture, possède les mêmes valeurs que nous, il fallait le montrer avec encore plus de noblesse, d’élégance, de raffinement ».

Vacheron©Tanguy de Montesson,20152015-09-29__MG_2442
Par Thierry Billard - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale