Joaillerie

La végétation enchantée selon Chaumet

Chaumet lance La Nature, une collection de haute joaillerie qui plonge son inspiration dans une nature vivante, attribuant une part importante au blé, cette céréale sacrée. Broches, boucles d’oreilles, bagues, colliers et diadèmes – une des formes fétiches du joaillier – semblent avoir été récoltés à l’instant. Les soixante-cinq pièces, fidèles aux archives de la maison, sont axées autour de quatre thèmes (le laurier, le blé, le chêne et le lys), attributs symboliques des dieux antiques, déclinés depuis l’origine de Chaumet. Pour les joyaux de la famille du laurier, le joaillier a mis en scène d’incroyables saphirs birmans et de Ceylan d’un bleu surnaturel associés à des diamants blancs et des pierres de lune. Et, il n’oublie pas le diadème, pièce d’aristocrate par excellence et savoir-faire emblématique de la maison. On retient son souffle à la vue du modèle Firmament Appolinien en or blanc, serti d’un saphir coussin de 14,55 carats, de diamants brillant et d’autres saphirs façonnés en boule ou en cabochon. Cette pièce transformable n’est pas sans rappeler le diadème à feuilles de laurier porté par l’impératrice Joséphine lors de son couronnement.

P

Chaumet

12 Place Vendôme, 75001, Paris Tel : 01 44 77 26 26 www.chaumet.com
Voir l’itinéraire
P

Chaumet

56 Rue François 1er, 75008, Paris Tel : 01 56 88 50 20 www.chaumet.com
Voir l’itinéraire
<>

Vertiges, le diadème du futur 

A l’occasion de « Splendeurs impériales », une exposition au musée de la Cité Interdite de Pékin qui retrace jusqu’au 2 juillet prochain l’histoire et l’héritage de Chaumet à travers 300 objets (bijoux, tableaux, dessins…) mise en scène par l’architecte Richard Peduzzi, le joaillier dévoile le diadème de Scott Armstrong. Il a trouvé naturellement sa place aux côtés des pièces chargées d’histoire du joaillier préféré de l’empereur Napoléon Ier et de l’impératrice Joséphine. Cet étudiant de la Central Saint Martins School de Londres est le lauréat du concours organisé par Chaumet à l’occasion de « Splendeurs Impériales » afin d’imaginer un diadème, forme fétiche de la maison. Ce joyau du futur, baptisé Vertiges et composé de 150 tourmalines et grenats et de 1263 diamants, est un hommage à la tradition naturaliste du joaillier.

chaumet-diademe-vertiges-collaboration-design-2017
Par Solenn Cosotti et Fabrice Léonard. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale