Joaillerie

Boucheron Précieuse métamorphose

Rarement sans doute le mot “maison” pour désigner un joaillier n’a été aussi approprié. Maison de famille même, puisqu’au 26, place Vendôme, Boucheron est installé depuis 1893 et s’y sont succédé des générations de cette référence de la haute joaillerie appartenant, désormais, au groupe Kering. Le miracle de la rénovation complète entamée voici dix-huit mois de l’hôtel de Nocé par l’architecte des Monuments historiques Michel Goutal et le décorateur Pierre-Yves Rochon, sous la houlette de la P.-d.g Hélène Poulit-Duquesne, est d’être parvenu à réveiller le bel endormi, à redonner son lustre à ce bâtiment magnifique. En repensant totalement le concept, les volumes, l’esprit, de cette ambassade de l’excellence signée Boucheron. Au nom d’une ligne de conduite aussi poétique, sincère qu’évidente : « ce patrimoine unique, comme le résume la présidente, est bien plus qu’une boutique, c’est LA maison de Boucheron. Et même son âme. »

De l’âme, le nouvel espace de vente de 688 m2 n’en manque pas. Quand on le découvre, d’emblée la sensation de grandeur, l’impression de recomposition totale éblouissent. Les vastes fenêtres sur la rue de la Paix et la place Vendôme captent la lumière, les 7 mètres de hauteur sous plafond des salons du premier étage sont aériens, les vitrines entièrement en verre (socles et écrins compris) facilitent la transparence, les lustres en cristal de roche conçus par Pierre-Yves Rochon aussi. Réinterprétation totale de la géographie des pièces : adieu l’escalier étriqué qui accueillait le visiteur, création de deux entrées majestueuses, quelle idée formidable aussi d’avoir installé une gigantesque verrière dans le jardin d’hiver pour diffuser la lumière sur trois niveaux. Chaque détail indique qu’on est dans un hôtel vraiment particulier : les boiseries du XIXe en noyer ont été restaurées ; des meubles ronds en bois et cuir clair ont été créés sur mesure ; les miroirs, tablettes, fauteuils, tableaux ont été chinés chez des antiquaires ou sont issus de galeries contemporaines « parce que, dans une maison de famille, on accumule des pièces de tous styles et tous temps » comme le dit Hélène Poulit-Duquesne… Ici, rien n’est laissé au hasard et donne vie. Pour ce nouvel écrin accueillant parures et bijoux, une collection de bracelets inspirés par la taille émeraude, Vendôme, a été spécialement imaginée, sous la direction artistique de Claire Choisne.

P

Boucheron

26, place Vendôme, 75001, Paris fr.boucheron.com
Voir l’itinéraire

Une vie que chaque visiteur pourra assumer et assouvir à sa manière, en toute liberté, en allant aussi bien au salon des fiancés avec un bar à bagues que dans les espaces plus intimes – celui en laque de Chine a été préservé (sa porte dérobée aussi), d’autres créés – voire dans l’ancien bureau-bibliothèque des fondateurs dévolu, dorénavant, aux accessoires et montres de la marque.

Soyons francs : les mots peinent à traduire la magie de ce navire amiral ainsi sublimé. Comment exprimer précisément que l’Hôtel de Nocé est entré dans une autre dimension ? Reconquérir le passé pour en construire l’avenir et magnifier le présent ; redonner son aura et sa raison d’être à l’escalier principal, colonne vertébrale de l’édifice qui dessert désormais tous les étages (dont ceux des ateliers) ; décloisonner et rendre communicantes les pièces pour traduire un sens du partage jusque-là impossible ; installer un appartement avec salon, salle à manger, chambre design, salle de bains donnant sur la place Vendôme, service assuré par le Ritz, le tout destiné aux clients privilégiés… qui y aurait pensé, qui l’aurait osé, sinon Boucheron ?

En ce début d’année, pour ses 160 ans, l’âme de Boucheron, avec ses valeurs, son savoir-faire, sa modernité comme son histoire, revient dans ses murs, retrouve ses racines et poursuit sa destinée.

boucheron-Collier-Lierre-de-Paris-collection-Haute-Joaillerie-Nature-Triomphante
Par Thierry billard. Photos : Olivier Helbert / Arno Lam - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale