Mode

Le punk élitiste d’Enfants Riches Déprimés

Enfants Riches Déprimés (ERD), un label qui attire autant qu’il révulse ! Fondé en 2012 par un Américain riche et déprimé, Henry Levy, passé par les pensionnats, la rehab et une formation en art à Ucla (University of California at Los Angeles), ERD a rapidement séduit les trendsetters d’Hollywood, de Jared Leto à Kanye West en passant par Beyonce grâce à son univers punk et underground teinté d’élitisme et de nihilisme. Qu’il s’agisse de t-shirt à messages, de cachemires imprimés ou de perfectos en cuir peints à la main, l’aura sulfureuse des Courtney Love, Lou Reed, Kate Moss (période couv’ du Daily Mirror) ou Sid Vicious, entremêlée à l’arrogance et l’opulence ostentatoire des fils de nantis est omniprésente et donne à la marque une identité forte. Marque jusqu’alors distribuée dans les concept stores branchés – Barney’s à New York, The Webster à Miami, Maxfield à Los Angeles – et quasiment inconnue en France, Henry Levy a, pourtant, choisi Paris pour l’ouverture de sa première boutique. En clin d’œil au nom français de sa marque, peut-être ?

P

Enfants Riches Déprimés

79 Rue Charlot, 75003, Paris www.enfantsrichesdeprimes.com
Voir l’itinéraire
Par La Rédaction - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale