Mode

Dior Lady Art Une œuvre d’art à portée de main

En juin dernier, Dior demandait à l’artiste Marc Quinn de réinterpréter à sa façon le célèbre Lady Dior. Aujourd’hui, la Maison continue de donner la parole à des artistes phares de la scène contemporaine et dévoile avec Dior Lady Art de nouvelles éditions limitées signées des artistes Jason Martin, Ian Davenport, Mat Collishaw, Matthew Porter, Chris Martin et Daniel Gordon.

Christian Dior aurait certainement salué Dior Lady Art, lui qui fut un temps galeriste à Paris et fréquentait les plus grands artistes : Pablo Picasso, Jean Cocteau, Max Jacob… Car le fondateur du 30, avenue Montaigne a toujours nourri des liens intimes avec l’art. Il collectionnait les toiles de Bernard Buffet et les dessins de Christian Bérard, créait des costumes pour le cinéma, le théâtre ou l’opéra et dessinait pour sa maison de couture, des robes inspirées d’œuvres impressionnistes et cubistes. Entre Dior et l’art, le mariage a toujours été heureux et passionné. Aujourd’hui encore, cette histoire d’amour continue d’inspirer des créations uniques, audacieuses et modernes, à l’image de la collection Dior Lady Art. Comme toile de fond au projet, il fallait bien un sac de la trempe du Lady Dior, devenu en deux décennies une icône maison, pour se plier aux volontés et aux techniques des artistes, embrasser leurs désirs et exprimer leurs goûts, tout en veillant à garder intactes ses lignes et son allure. Si l’accessoire avait déjà fait l’objet de détournements d’artistes à l’occasion des expositions itinérantes Lady Dior as Seen By, il est aujourd’hui réinterprété par sept artistes qui ont eu carte blanche pour transposer leurs univers créatifs à ses lignes architecturées.

P

Dior

30 Avenue Montaigne, 75008, Paris Tel : 01 40 73 73 73 www.dior.com
Voir l’itinéraire

Mais la transposition d’une œuvre d’art en accessoire du quotidien n’est pas chose aisée. Elle exige des artisans Dior une approche nouvelle d’un sac qu’ils connaissent par cœur, les obligeant à repousser les limites de leur expertise. Le résultat est étonnant. Des sacs Lady Dior donc, mais aussi des pochettes, des foulards, des porte-cartes et des manchettes expriment sept univers très différents. Chaque réalisation porte haut la technique et l’identité de l’artiste intervenu sur son cuir ou sa soie, toutes reflétant l’exigence des artisans de la Maison. Entre les mains du sculpteur Marc Quinn, le Lady Dior voit fleurir sur sa peau des orchidées fantasmagoriques, imprimées sur du cuir brillant ou travaillées en relief sur un fond argenté. Pour l’artiste Jason Martin, célèbre pour ses jeux de textures et de mouvements, le cuir des sacs et pochettes devient onde sensuelle et se pare de paillettes mates et brillantes. Le sac imaginé par Ian Davenport reprend une séquence de la série de tableaux Colorfall (dont les rayures de couleurs sont réalisées à l’aide de seringues remplies de peinture), réinterprétant les coulées polychromes sur des sacs, des pochettes et des étuis de téléphone. Mat Collishaw a choisi pour sa part de reproduire sur le cuir des accessoires une de ses photographies de papillons, dont l’agrandissement et les couleurs fortes offrent un rendu vif et abstrait contrastant avec la teinte ébène du fond. L’américain Matthew Porter s’est quant à lui inspiré de l’univers automobile et de l’art du camouflage pour créer un motif graphique en noir et blanc, dont les éléments sont assemblés un à un sur les sacs et les pochettes selon la technique de la marqueterie. Enfin, Daniel Gordon et Chris Martin insufflent chacun à leur façon leur esprit pop et décalé, parant le Lady Dior tantôt de vison noir et blanc décoré des lignes du célèbre cannage, tantôt de grenouilles vert fluo… Présentées dans la boutique Dior de Miami, dans un pop up store à Los Angeles, mais aussi à Londres, en Chine, à Dubaï et à Paris, avenue Montaigne, ces éditions limitées, aussi audacieuses qu’exigeantes, continuent d’écrire l’histoire d’amour qui lie Dior à l’art et qui fait battre le cœur de la Maison depuis sept décennies.

Découvrez également notre article sur la nouvelle boutique Dior Joaillerie sur l’Avenue Montaigne en cliquant ici.

dior-avenue-montaigne-noel-2016
Par Solenn Cosotti. Photos sac : Ngel Shafran et Jake Curtis / Photo boutique : Adrien Dirand - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale