Gastronomique

ES

Finie l’époque où les cuisiniers japonais jouaient les seconds rôles. Aujourd’hui, ils partent à la conquête de Paris. Et ça leur réussit. Takayuki Honjo, jeune chef du Es a reçu sa première étoile au Guide Michelin 2014. Arrivé à 20 ans à Paris, il met tous les atouts de son côté en se constituant un CV en béton : l’école Ferrandi, puis l’Astrance avec Pascal Barbot, le Petit Nice de Gérald Passédat à Marseille, le Mugaritz en Espagne, et enfin le Noma au Danemark. Que des grands noms de notre époque. Un brillant parcours conclu par l’ouverture de son propre restaurant au cœur du 7e, où il nous accueille dans un cadre albâtre du sol au plafond. Au Es – le “ça” dans le langage freudien – , pas de carte mais des formules de quatre à huit assiettes. Au gré des jours et selon le marché et l’humeur du chef, on appréciera une soupe de maïs, lait d’amande et jasmin ; de la barbue à l’émulsion de crevettes grises, endives caramélisées, le tout présenté dans un bel esprit graphique et épuré. Les séduisants desserts sont signés par Yukiko Sakka, habile pâtissière qui a fait ses classes chez Pierre Gagnaire. Menus à 42 € et 55 € (à midi) et un seul menu dégustation le soir à 105 €.

De 12 h à 13 h et de 20 h à 21 h
Fermé dimanche, lundi et mardi midi
Prix moyen : 65 €

P

ES

91 Rue de Grenelle, 75007, Paris Tel : 01 45 51 25 74 restaurant-es.com
Voir l’itinéraire
Par David Richard et Manuel Mariani. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale