Grande Table

Le Meurice L’essentiel selon Alain Ducasse

La reprise du restaurant gastronomique de l’hôtel Meurice par Alain Ducasse fin 2013 a ouvert une nouvelle partition culinaire pour cet établissement couronné de 3 étoiles au Guide Michelin. L’ex-star des fourneaux Yannick Alléno, désormais au Pavillon Ledoyen, a laissé vacant sa place permettant ainsi à Alain Ducasse de faire le grand chelem des hôtels du groupe Dorchester puisqu’il signe à la fois la carte du Meurice et du restaurant de l’hôtel Plaza Athénée ! Si la magnifique salle du restaurant a été légèrement embellie (il n’y avait pas grand-chose à changer dans cette salle classée), la carte d’Alain Ducasse fait en apparence l’éloge de la simplicité. Ici, le précepte “less is more” a toute sa signification. Posée sur un petit tréteau sur une table dépouillée de tout artifice, on découvre des intitulés de plats réduits à l’essentiel. Pas étonnant à l’époque des tweets mais regrettable pour les amateurs de longues proses que l’on retrouvait à la carte des grands restaurants. En entrée les “légumes et fruits” dont on ne se lassera pas de humer les saveurs tout comme cet incroyable pâté chaud de pintade truffée frappent les esprits et les papilles. En plat, le turbot truffe noire et le ris de veau salsifis prouvent que Christophe Saintagne aux commandes des cuisines a un talent incontestable pour sublimer ces très beaux produits et ingrédients. À la carte on trouve également le célèbre homard en cookpot qui incarne la philosophie culinaire d’Alain Ducasse « avant la cuisson il y a la nature ». Ici on ne se perd pas dans des expérimentations déroutantes à l’azote ou autre mais on travaille les sauces, les textures, la cuisson… Les desserts créés par le jeune et talentueux Cédric Grolet, tel le chocolat de la manufacture d’Alain Ducasse amer et peu sucré, sont un enchantement. En salle, le directeur du restaurant, Frédéric Rouen saura vous mettre à l’aise que vous soyez parisien ou chinois (qui occupaient plusieurs tables en ce mois de décembre où nous y avons dîné). Que manquerait-il à cette magnifique table ? Peut-être une petite touche de magie et une approche moins normée qui permettrait à ce restaurant de devenir la plus belle adresse de Paris. Mais, rassurez-vous, l’essence et l’essentiel de la haute gastronomie française logent bien à l’hôtel Meurice. 250-300 € à la carte. Dîner spécial de la Saint-Valentin à 450 €.

De 12 h 30 à 14 h et de 19 h 30 à 22 h
Fermé samedi et dimanche
Prix moyen : 250 €

P

Le Meurice

228, rue de Rivoli, 75001, Paris Tel : 01 44 58 10 55 www.dorchestercollection.com/fr/paris
Voir l’itinéraire
Par David Richard et Manuel Mariani - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale