Tables étrangères

Pink Mamma enflamme Pigalle

Déjà à la tête de cinq restaurants (East Mamma, Ober Mamma, Mamma Primi, Big Love caffe et Pizzeria Popolare) Tigrane Seydoux et Victor Lugger ont réussi à créer un empire de la gastronomie italienne à Paris avec des moyens à la hauteur de leurs ambitions et un talent indéniable. La recette est la même avec, cependant, quelques variantes côté carte. On retrouve un lieu immense, un décor végétal avec de nombreux objets chinés en Italie, des produits sourcés directement auprès de producteurs de la grande botte, une armée de serveurs et cuisiniers italiens, une ambiance hype et des prix accessibles… Toutes ces adresses font couler beaucoup d’encre entre les articles élogieux sur ces entrepreneurs et ceux qui déplorent les longues files d’attente, car il n’y a pas de réservation. Un conseil aux bloggeuses qui n’aiment pas faire la queue et qui enflamment le web de leurs états d’âme : il y a suffisamment d’autres bons restaurants à Paris qui acceptent les réservations (lire cette rubrique). Pour le tout nouveau Pink Mamma ouvert, en juillet, au beau milieu des marchands de guitares de la rue de Douai, on en prend plein les yeux. Le décor signé Martin Brudnizki pour les quatre niveaux du restaurant – dont un dernier étage sous une verrière – plonge les hôtes dans une ambiance de brocante chic italienne. Chaque étage doté d’un bar a une déco spécifique, ce qui offre une rare intimité pour un espace qui totalise 720 m2. Après un verre de grappa ou un cocktail maison (très créatif), on commencera par une bruschetta milky Monday une burrata caprese (coulante à souhait) ou une assiette de coppa. Ensuite, comment ne pas craquer pour les pâtes à la truffe (18 €) ou la pizza “Maman est de sortie à Pigalle” (14 €) ? Mais ici, la grande spécialité est la viande, goûteuse, cuite au charbon de bois, fondante dans la bouche et parfumée. Pour les “T-bone steaks comme à Florence”, a été privilégié l’achat de bêtes entières, nourris sans OGM. Des plats proposés, en plus, à des prix raisonnables, de 15 à 33 € selon le morceau choisi. Pour conclure le repas, l’Italian Sundae et la panna cotta pêche-lavande sauront satisfaire les gourmands. Difficile donc de trouver le moindre défaut au Pink Mamma qui devrait continuer à déchaîner toutes les passions.

Du lundi au vendredi de 11 h 45 à 14 h 15 et de 19 h à 22 h 45
Le samedi et dimanche de 12 h à 15 h 15 et de 19 h à 23 h • Pas de réservation •
Prix moyen : 32 €

P

Pink Mamma

20 Bis Rue de Douai, 75009 Paris www.bigmammagroup.com
Voir l’itinéraire
Par David Richard et Manuel Mariani. Photos : Jérôme Galland - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale