Tendance

Guide Michelin 2018 : coup de jeune ou coup de com' ?

restaurants étoilés paris guide michelin 2018

Une réussite en demi-teinte, le directeur du guide Michael Ellis étant loin d’avoir l’aisance d’un Michel Drucker, et la co-présentatrice Faustine Bollaert ayant eu toutes les peines du monde à maintenir le bateau à flot, malgré une bonne volonté évidente. Et cette année (enfin !) le Michelin ose et sort de la naphtaline, en donnant des étoiles à des restaurants qui ne s’inscrivaient pas forcément pas dans ses lignes doctrinales… un peu dépassées. Sans doute un contrecoup de sa prise de participation dans le très branché guide du Fooding ?

Alors applaudissons les nouvelles étoiles attribuées à des chefs parisiens bien dans la tendance et qui, selon nous, en étaient vraiment dignes, comme Bruno Verjus (Table, 12e), Andréas Mavrommatis (Mavrommatis, 5e), Massimo Mori (Emporio Armani Caffè, 6e), Antonin Bonnet (Quinsou, 6e), Christopher Hache (L’Écrin, à l’Hôtel de Crillon, 1er), Alan Geaam (Restaurant Alan Geaam, 16e)…

Mais la plus grosse surprise vient de l’étoile accordée au très contesté Chateaubriand, du chef Iñaki Aizpitarte (qui d’ailleurs n’avait même pas pris la peine de se déplacer pour “recevoir” son étoile). Est-ce un tribut payé par le Michelin après son entrée au capital du Fooding en 2017, qui porte ce bistrot aux nues depuis dix ans ? Car si nous reconnaissons que la cuisine créative d’Iñaki Aizpitarte est plutôt digne d’intérêt… même si elle n’est pas toujours au même niveau, quid de l’arrogance (au moins !) du personnel de salle, quand on connaît l’attention que le Michelin accorde à la qualité du service ? Et que penser, alors, du restaurant Laurent, toujours bloqué à une étoile malgré la cuisine d’exception d’Alain Pégouret, son service de haute volée et son cadre somptueux ?

Tout comme David Toutain, dans son restaurant éponyme, Philippe Labbé, à La Tour d’Argent, ou Pierre-Yves Rochon, au George de l’hôtel George V, qui selon nous méritent tous mieux qu’une étoile.Le Châteaubriand vaut-il vraiment une notation équivalente à celle de ces grandes tables ? Pas vraiment, selon nous. Mais ce sont là, comme chaque année, les mystères du Michelin, qui reste malgré tout une référence en son domaine.

Par Manuel Mariani. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale