Traditionnel

Retour vers le futur au Café Jamin

Non, il ne s’agit pas d’un problème d’homonymie : ce restaurant est bien le mythique Jamin où le célèbre cuisinier Joël Robuchon obtint, pour la première fois de sa brillante carrière, trois étoiles au Michelin. C’était au début des années 80. Aujourd’hui, un tout autre programme vous attend dans cette maison qui vient d’être reprise par Hervé Rodriguez, déjà propriétaire de l’étoilé MaSa (pour Manipulateur de Saveurs), à Boulogne-Billancourt. Cette table, dirigée par sa charmante épouse Sophie Rodriguez, entend remettre à l’honneur les plus grands standards de la cuisine bourgeoise d’autrefois. Un thème en parfaite harmonie avec le décor Belle Époque de la grande salle à manger aux tables nappées et ceinturées de confortables fauteuils rétro, où trône une imposante desserte centrale déguisée en fourneau d’antan. Un vrai saut dans le temps ! D’ailleurs, les intitulés des mets rappellent presque la table des matières d’un livre de cuisine d’Escoffier ou de Pellaprat… avec une très agréable surprise : des prix vraiment sages pour le quartier. Qui s’en plaindrait ? Pas nous, en tout cas. Lors de notre visite, nous avons apprécié la langue de veau Lucullus (12 €), le vol au vent de ris de veau à la Henri Babinski (24 €) et l’île flottante aux pralines roses de la Mère Bourgeois (8 €). La toute nouvelle carte de printemps dans le même esprit avec l’œuf parfait, barigoule d’artichauts façon Roger Vergé (14 €), le foie de veau à la vénitienne (21 €) ou le riz au lait Édouard Nignon (8 €). Service sympathique et efficace. Menu à 29 € et formule à 25 € au déjeuner.

De 12h à 14h30 et de 19h à 22h30
Ouvert tous les jours 
Prix moyen : 45€. 

P

Café Jamin

32 Rue de Longchamp, 75016 Paris Tel : 01 45 53 00 07 www.cafe-jamin.fr
Voir l’itinéraire
Par David Richard et Manuel Mariani. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale