Champagne

Perrier-Jouët Belle Epoque 2007

Jean-François Piège : « Le Perrier-Jouët Belle Epoque 2007, personne ne peut le nier, s’impose d’abord, en priorité, par sa bouteille. Qui est la plus mythique qui soit, celle que tout le monde connaît, et même convoite. Mais il ne faudrait pas se méprendre et résumer cette cuvée d’exception à son seul contenant : l’intérieur est aussi bon que l’extérieur est beau ! Parfois même, auprès de certains, l’image, l’aura de la bouteille surpassent la perfection du contenu, ce qui est aussi dommage qu’injuste. Ce millésime à l’expression cristalline, empreint de générosité, de subtilité, d’un bel or clair limpide libérant une bille fine et vive… il serait dommage de l’oublier, de le négliger. Imaginez qu’au nez s’élève un bouquet de magnolias, de chèvrefeuille, des arômes d’agrumes aussi, puis qu’apparaissent des notes de poires et de pêches mûres ! Un feu d’artifice de saveurs et de découvertes. Eh bien, cette cuvée, je la verrais accompagner un mets froid, des huîtres par exemple, afin de lui laisser l’occasion et le temps d’exprimer toute sa personnalité. »

Par Thierry Billard. Photos : Gregoire Kalt - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale