Thématique

Le Tour du monde en Dior

De la fenêtre de sa chambre d’enfant, Christian Dior contemple le grand large et rêve peut-être à des voyages lointains. L’Angleterre est le premier pays qui l’attire dès sa jeunesse. Après une première exploration de la Russie en 1931, Christian Dior étend sa découverte du monde aux États-Unis en 1948.

Cette année-là, l’Oscar de la Mode lui est remis par Neiman Marcus à Dallas, et de là, le couturier mène une tournée triomphale à travers le continent américain, évoquant le succès retentissant du New Look outre-Atlantique. L’art et la culture des cinq continents apportent à Christian Dior et à ses successeurs de nombreuses sources d’inspiration. John Galliano et Raf Simons s’intéressent à l’art ornemental africain et aux parures traditionnelles Masai. Marc Bohan et John Galliano réinterprètent l’Antiquité égyptienne.

Christian Dior rend hommage à la calligraphie et au costume chinois. John Galliano dédie toute sa collection de l’été 2003 aux rencontres entre Extrême-Orient et Occident. Le shibori, les fukusa, le kimono, le noeud d’obi, la peinture d’Hokusai ou les cerisiers en fleurs sont autant de thèmes emblématiques du Japon que revisitent Christian Dior, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri.

Des Amériques, Christian Dior et John Galliano évoquent le Mexique ou le Pérou, dans les tonalités vives de l’art inca ou sombres des conquistadors. Parmi les abondantes évocations de l’art européen, Christian Dior et Yves Saint Laurent reviennent souvent sur les sujets de la peinture espagnole, de Goya à Zurbaràn.

Retrouvez les différentes thématiques ici.

Par Dior. Photo : Adrien Dirand - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale