Exposition

Cao Fei au Centre Pompidou

La petite quarantaine, jogging et veste fluo, Cao Fei s’offre déjà une exposition monographique au Centre Pompidou, HX pour Hongxia, du nom d’un quartier de Pékin ! Il faut dire que cette artiste chinoise est déjà une star, une habituée des grandes institutions, comme le MoMA en 2016 et le Guggenheim l’an passé sans compter ses passages à la Biennale de Venise. Représentante de la nouvelle génération des artistes chinois nés au tournant des années 1980, on se souvient de l’exposition donnée en 2008 mêlant vidéos, textes, objets ordinaires et sculptures classiques au Plateau à Paris qui avait soulevé l’enthousiasme. Imprégnée de pop culture, vivant au cœur de Beijing, Cao Fei, née à Guanghzou en 1978, examine les effets de la mondialisation et de la globalisation. Ses moyens ? Inventer le simulacre d’une ville entière, hébergée carrément sur la plateforme virtuelle Second Life qu’elle habite sous le nom de son avatar ChinaTracy. Pour la première fois, l’artiste ne se projette plus seulement dans l’avenir mais se tourne sur le passé pour éclaircir le présent. Du coup, l’exposition dévoile non seulement un long-métrage, une collection de vidéos, mais aussi des photographies et des matériaux d’archives tout comme des installations réalisées à partir de matériaux et objets de récupération. Ce programme ambitieux qui a demandé quatre ans de travail, interroge la croissance folle de la Chine et la censure. Et de la déshumanisation.

Jusqu’au 26 août
De 11h à 21h
Fermé le mardi
14€

P

Centre Pompidou

Place Georges-Pompidou, 75004, Paris www.centrepompidou.fr/
Voir l’itinéraire
Par Anne Kerner. Photo : Cao Fei, Nova 2019. Vidéo - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale