Exposition

La MEP, exposition « Moriyama » photographie japonaise

La saison japonaise de la MEP aurait du coïncider avec les Jeux olympiques d’été à Tokyo. Elle dédie aux plus grands photographes japonais du XXe siècle ses galeries d’exposition principales, tandis que le Studio fera la part belle aux talents émergents. La saison débute donc avec une double rétrospective magistrale autour de Tokyo avec pas moins de 400 œuvres, des années 1950 à nos jours, des deux immenses artistes Moriyama et Tomatsu. Pour Shomei Tomatsu, pourtant adulé dans le monde entier, il s’agit de la première exposition d’envergure à Paris. Quant à Daido Moriyama, la Mep présente la manifestation la plus complète de son œuvre jamais organisée en France. À chaque photographe son étage, où se développent et se dévoilent deux visions distinctes et inoubliables de la cité japonaise. Le parcours des 140 œuvres de Tomatsu débute avec les premières photographies de l’artiste réalisées dès son arrivée à Tokyo en 1954 avec les petits métiers, les chômeurs, les enfants des rues. Très vite, son objectif se concentre sur les nouveaux modes de vie qui émergent dans les années d’après-guerre et il appréhende de nouvelles visions avec, entre autres, sa célèbre série Asphalt, où la “peau” de la ville ressemble à de la poussière d’étoiles. La couleur bien sûr arrive et l’enivre notamment avec son incroyable série Cherry Blossoms et ses cerisiers en fleurs. Conçue par l’artiste lui-même, en collaboration étroite avec le galeriste Akio Nagasawa, la sélection d’œuvres et la scénographie mettent en valeur les séries emblématiques et toutes les pratiques de Daido Moriyama : tirages argentiques, photographies couleurs, sérigraphies sur toile, Polaroid, Drop Paper, caissons lumineux, livres et revues, notamment la revue Record que Moriyama publie périodiquement depuis 2006. La dernière salle présente la série Pretty Woman une sélection de photos couleur prises en 2017 dans les rues de Tokyo, où il capture des silhouettes de femmes dans le chaos des rues et des vitrines de magasins. Deux hommes, deux regards, une amitié inébranlable.

Fermé lundi et mardi. De 11 h à 20 h et 22 h le jeudi. De 10 h à 20 h samedi et dimanche. 10 €. Jusqu’au 24 octobre.

Maison Européenne de la Photographie

7, rue de Fourcy www.mep-fr.org
Voir l’itinéraire
Par Ariane Dolifus, Michel Doussot, Anne Kerner, Jean-Christophe Mary et Philippe Noisette - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale