Spectacles

Don Carlo de Krzysztof Warlikowski

Deux ans après la version originelle- Don Carlos-, l’œuvre à versions multiples de Giuseppe Verdi fait son grand retour à l’Opéra Bastille.

Adaptation italienne de Don Carlos, grand opéra français, Don Carlo est par sa langue plus passionnel que ne l’était la version originale. Mais d’une version à l’autre persistent la finesse de la partition et la trame dramatique qui, de l’Escurial aux Flandres, entremêle conflits politiques, familiaux et amoureux. Une fresque historique à laquelle Krzysztof Warlikowski confère la profondeur d’un huis clos où la psyché humaine est mise à nu, révélant la paralysie des hommes face à l’héritage du pouvoir.

Cent cinquante ans après sa création à l’Opéra Garnier, l’opéra de Paris nous offre une relecture de Don Carlo, ce grand opéra en cinq actes que Verdi remania en 1884 pour la scène italienne. C’est dans sa traduction italienne que Don Carlos deviendra Don Carlo pour conquérir les scènes mondiales, donnant lieu au mythe d’une version italienne, alors que les deux versions (1866-67 et 1884) furent composées sur un texte français.

La mise en espace conçue par Krzysztof Warlikowski est particulièrement impressionnante. Dès le premier acte, le rideau se lève sur un imposant dispositif scénique avec sa ses décors et ses projecteurs impressionnants. Le cloitre du couvent de St Just prend dan cette mise en scène la forme d’un imposant salon art déco des années 30 qui au fil de l’intrigue laisse place à un gymnase puis à un tribunal, un loft luxueux et enfin une prison américaine plus vraie que nature. Des projections vidéos de film en noir en blanc plongent le public dans une ambiance cinéma muet fin des années 20. Voilà pour le décors.

Côté solistes, cette nouvelle production d’exception réunit sur un même plateau une flopée de pointures lyriques parmi lesquelles le couple star Roberto Alagna (Don Carlo), Aleksandra Kurzak (Elisabetta di Valois ), Étienne Dupuis (Rodrigo) pour ne citer qu’eux. Si on ajoute à cela la musique imposante et majestueuse de Verdi, de splendides costumes et décors signés Małgorzata Szczęśniak et une direction d’orchestre confiée à de Fabio Luisi, ces dix nouvelles représentations raisonnent déjà aux airs de triomphe.

Jusqu’au 23 novembre 2019

P

Opéra Bastille

Place de la Bastille, 75012, Paris www.operadeparis.fr
Voir l’itinéraire
Par Jean-Christophe Mary - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale