Un avant-goût fashion du printemps-été 2022

Encore une semaine de défilés pour le moins étrange où se sont mêlés l’ancien et le nouveau, le digital et le présentiel comme l’on dit. Certains par contrainte financière, un défilé coûte cher, d’autres, parce qu’ils ont pris goût à ce mode de présentation au cours duquel ils se sont découvert des aptitudes de cinéastes. Ceux dont le retour à la norme fut vécu avec éclat, présentèrent des défilés quelquefois grandioses, prônant la fête et la joie ! Une semaine contrastée et donc passionnante. La pandémie aura eu un avantage, c’est de montrer que rien ne pouvait entamer les capacités de résistances créatives de la mode… ce n’est pas rien !