Hôtels

Le renouveau de l’Hôtel Wallace

L’Hôtel Wallace a mis Paris à ses pieds. La Tour Eiffel en personne, voisine. Rodin, plus loin. Et même la Statue de la Liberté. Dans ce quartier parisien, ancienne campagne de Paris - la Plaine Grenelle, paradait le Wallace depuis plus d’un siècle.

Décapité, l’hôtel vient de ressusciter. Plus fringuant, beau vivant. Sous les airs rétro-italiens du duo Hauvette & Madani en collaboration avec le cabinet Silvio D’Ascia Architecture- cette maison parisienne emmène en vacances. Rareté à Paris, les fondateurs de la marque hôtelière Orso, Anouk et Louis Solanet ont construit leur hôtel de A à Z, n’ont gardé que les murs et fait s’élever quelques étages. Cinq au total, comptant un bar en sous-sol, 48 chambres et une terrasse mélangeant architecture 70, zinc et ciel bleu.Le Wallace affiche à nouveau son nom, son enseigne en laiton et lettres capitales brille à toute heure de la journée. C’est dit, le Wallace se la joue palace ! L’Hôtel Wallace en compte 48. Des chambres en prise directe avec la vie du quartier. Une Junior Suite au dernier étage avec balcon végétalisé, quelques-unes s’offrant la Tour Eiffel. Les chambres du Wallace s’ouvrent en wagons de nuit avec cabinet de toilette intégré et plafonds moulurés. Avec ses têtes de lit couvertes de bois laqué et vernis, rideaux à rayures orangées façon Riviera, le style Wallace a la touche 70 assumée. Un genre d’air rétro sophistiqué et quelques accents d’Orient-Express emmènent voyager. Par une lucarne qu’on obstrue à volonté, la salle de bain s’ouvre aux justes dimensions. Derrière une porte coulissante, baignoire ou douche, se tapissent de terrazzo. La maison délivre ici aussi sa propre ligne de soin, Colomba, à la fragrance teintée de figue et de fenouil sauvage, et chaque dressing fait face aux miroirs (ceux qui rendent beau).

Hôtel Le Wallace

89 rue Fondary, Paris 15ème Tel : 01 87 53 53 30 www.hotelwallaceparis.com/fr/
Voir l’itinéraire

Môtel à Paris

Sur trois étages plongeant sur la verrière de l’hôtel, le Wallace ouvre un autre quartier. Dans ses coursives, une série de chambres à l’ambiance Motel comme aux U.S., le confort en plus.

Vue sur les toits

Aux 3ème et 4ème étage du Wallace, la vue sur les toits mélange le zinc parisien aux façades rétro 50 et 60. Certains y voient même un air de New-York. On dit qu’une chambre tient les plus jolies toilettes de Paris, que les chats de gouttière mènent la belle vie et que les oiseaux chantent tous les matins. Seule chambre perchée au 5ème étage, la Suite traversante s’offre une terrasse filante avec transats pour l’été. Un bon mix de charme français, un air d’Italie. Au creux du mini-bar, dans chacune des chambres, la sélection « made in pas trop loin » fait goûter à des produits faits par amour et près de chez nous.

La curation la galerie française

Jouant sur le mélange des époques, laGalerie Française et sa fondatrice Nathalie, ponctue les décors d’Hauvette & Madani d’une sélection de dessins, photographies, gravures et tableaux courant du XIXème siècle aux années 70. Fil rouge choisi : le détail. Autour d’une série de photographies explorant les statues de marbre ancienne signées Danae Papaioannou et de close-up tirés de gravures, portraits et peintures à l’huile, émerge un éclectisme surprenant. Ajouté à cela quelques traits d’humour et œuvres de curiosités et voilà l’hôtel piqué d’une personnalité tranchée, souriant à la vie.

Là-Haut, une terrasse

Planquée mais ouverte aux gens du quartier et à tous les curieux…, la terrasse du Wallace réchauffe les corps et les esprits en posant sur les toits de Paris un véritable bain nordique. Chaleur promise entre 38 et 42 degrés, relaxation, sommeil et peau saine illico-presto. Et pour la totale, le Wallace tient même un vrai Sauna.

Le bar du Wallace

L’endroit a été pensé comme le quartier général de l’hôtel. Un comptoir à la forme ovale, au bois brillant, couvert d’un marbre coloré portant bien son nom – 4 saisons – et coiffé de lampes parapluie en rotin. On y vient pour siroter un des cocktails, prendre un verre ou partager la bouteille de vin recommandée par la maison. À l’heure de l’apéritif, le Wallace requinque et sert tous les classiques à l’image des cocktails Bellini ou Negroni retwistés… Sans oublier les quatre cocktails signature de la marque Orso : Cucumber Mezcal, Ron Dinara, Paye ta Prune et Jasmine. Amoureux de son quartier, de ses commerçants et des petits artisans, le Wallace milite pour faire parler le bon produit. Sur le comptoir, place aux équipes de Fulgurances qui signent une première carte composée de spécialités italiennes ! Mortadelle à la pistache, foccacia ou encore l’iconique Torta delle Rosa… des incontournables à partager ! Les becs sucrés ne seront pas en reste avec LE Panettone chocolat et noisettes de Christophe Louis, à consommer sans modération !

L’ami du petit déjeuner

Amoureux de son quartier, de ses commerçants et des petits artisans, le Wallace milite pour faire parler le bon produit. Autour du comptoir, un buffet concentre tous les matins une sélection de produits locaux, régionaux et artisanaux avec au menu : viennoiseries, baguette, miel, confitures de montagne, fromages de saison, granola et supers gâteaux maison.

La salle à tout faire

Jouant sur les contrastes – des panneaux en béton plissé au vert foncé habillant les murs – la « Salle à tout faire » se couvre des papiers- peints de la maison Dédar évoquant les paravents japonais de Coromandel et s’éclaire des rééditions d’appliques de Pierre Chareau tout en albâtre. Banquettes en bois gloss et tables bois et marbre accueillent pour le petit-déjeuner. Privatisable à tout moment, cet espace s’ouvre aux réunions et séminaires, aux séances de co- working, ateliers et cours de yoga, mais aussi aux anniversaires, soirées karaoké comme au bon vieux bingo du dimanche.

Hotel Wallace terrasse
Hotel wallace salle de bain
Par Communiqué de presse - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale