Tables étrangères

5 Baht une table thailandaise

Cinq bahts, cela représente environ 15 centimes d’euro, et c’est le prix que payait la chef Ja Euarchukiati, pour un délicieux bol de nouilles, lorsqu’elle était enfant, en Thaïlande. Partie vivre et étudier aux États-Unis, et après une brève expérience professionnelle dans la finance dans une grande entreprise thaïlandaise, elle décide de tout plaquer pour venir en France, pays de la gastronomie. Elle cuisine alors pour sa famille et ses amis qui l’encouragent à en faire son métier. Elle entre à la Mandarin Oriental Hotel School à Bangkok pour y décrocher un diplôme, puis elle devient chef à domicile. Elle ouvre aujourd’hui son premier restaurant, dans lequel elle a souhaité réinterpréter les grands standards de sa cuisine maternelle, et notamment les fameuses “noodles”, que l’on trouve à tous les coins de rue ou sur les marchés flottants aux quatre coins du royaume de Siam. Si la déco est vraiment réussie, avec tous les codes du boui-boui asiatique (lampes up-cyclées, suspensions en bois, lambris en bambou et bibelots thaïs posés ici et là, cuisine apparente…), nous avons en revanche été moins séduit par la cuisine, certes assez bonne et préparée à base d’excellents produits, mais un peu trop adaptée aux palais parisiens, et donc légèrement aseptisée. La Thaïlande est aujourd’hui une destination bien connue des Français, et édulcorer sa cuisine pour plaire au plus grand nombre nous semble être une erreur. Notre récent dîner y a malgré tout été assez agréable, avec un bon khao tang na tang (riz soufflé à la coco, poulet haché, crevettes et cacahuètes, 9 €), de croustillants peek gai tod bai toey (ailes de poulet Bangkok style, 8 €), que nous avions fait suivre d’un kouy tiew phed (16 €), une soupe de nouilles au canard grillé et braisé aux épices (pas assez !) et aux herbes fraîches et d’un tom yum koung (15 €), la célèbre soupe de crevettes à la thaïlandaise, dans laquelle les saveurs de citronnelle, de galanga, et surtout de feuille de combava, n’étaient pas assez marquées à notre goût. Toutes les bases sont là (décor, produits, savoir-faire…), il manque juste un brin d’authenticité à cette thaïe “noodle house” pour devenir une escale incontournable de la cuisine du royaume de Siam à Paris.

De 12 h à 14 h 30 et de 19 h à 22 h 30
Fermé dimanche soir et lundi
Prix moyen : 25 €

P

5 Baht

10, rue Saint-Merri, 75004, Paris Tel : 01 42 72 77 91
Voir l’itinéraire
Par David Richard et Manuel Mariani - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Ajouter le votre

1 commentaire

Par JamesKem • 26 avril 2020 / Répondre

I delight in the details on your web sites. Thank you so much!

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale