Horlogerie

Richard Mille Anatomie d'un chef-d'oeuvre

La RM71-01 représente une nouvelle étape chez Richard Mille. Ce modèle automatique, décliné en dix variantes, marie l’exploit technique, en accueillant le premier calibre tourbillon maison, et l’audace esthétique avec un style féminin audacieux et inspiré.

L’évolution-révolution, dans la galaxie de la haute horlogerie tutoyant les étoiles, n’est pas toujours une démarche aisée à entreprendre, à réussir et encore moins à faire admettre. Il faut la totale liberté d’esprit, le goût du surpassement d’un Richard Mille pour oser relever ce genre de défi… et le remporter si brillamment, que dis-je si intelligemment. Conscient que sa marque gagne le cœur des femmes et que, pour propulser la fusée de ces montres techno-raffinées plus haut encore, il convient de bousculer ses propres codes, Richard Mille a décidé de donner carte blanche à Cécile Guénat. Sa mission : concevoir une série exclusive de dix montres, unissant la performance technique qui fait la marque de fabrique de la maison et une esthétique repensée, créative, différente.

P

Richard Mille

17 Avenue Matignon, 75008, Paris Tel : 01 40 15 10 00 www.richardmille.com
Voir l’itinéraire

Concrétisation de cette impulsion nouvelle, voici donc la RM71-01, modèle décliné en plusieurs habillages uniques qui traduit l’alchimie réussie du travail de la créatrice. Car cette montre est à la fois typiquement Richard Mille et subtilement autre. Ne venant pas du monde de l’horlogerie, Cécile Guénat – inspirée par l’Art déco, le Bauhaus et l’Art & Craft ou le style Pokemon, elle admet des influences variées – a élaboré un design qui transforme la montre en talisman, où jeux des matières, des volumes, des textures, s’en donnent à cœur joie. Motifs géométriques, éclats de pièces donnant l’illusion de cadrans transformés en masques à mystères, travail artisanal, gemmes qui renforcent le dessin pour faire de la joaillerie non un décor mais une composante majeure du concept, habile composition de reflets et perspectives, de mat et de brillant, la magie graphique opère et envoûte.

La magie technique aussi, qui voit ces dix déclinaisons accueillir l’hyper-technicité – signature de la maison – d’un mouvement à tourbillon inédit développé en interne, le calibre CRMT1, une mécanique automatique fine dont l’ultra-performance est exaltée par l’éclat de diamants, de nacre, d’onyx et de saphirs noirs. Ici ni joyau ni écrin séparés, mais les deux réunis, le fond étant enfin allié à la forme, l’esthétique du boîtier sublimant celle du mouvement. Squeletté, réalisé en titane grade 5 pour la légèreté, abrité dans un boîtier en or gris ou rouge, ce calibre renforce sa dimension unique, traduit sa puissance technologique. La RM 71-01 ou plutôt les RM-71-01 ? Une nouvelle voie pour la haute horlogerie féminine qui met, comme toujours, dans le Mille.

horlogerie-montres-luxe-richard-mille-rm71-01-paris
Par Thierry Billard. Photos : Jérôme Bryon (savoir-faire) / Manon Wertenbroek et Arnaud Le Brazidec - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale