Mode masculine

Omega : Même le temps succombe à Bond

Vingt-cinq ans que dure l’aventure entre Omega et James Bond et pour ce mariage heureux il fallait bien un cadeau exceptionnel. Une nouvelle Seamaster Diver 300M Édition 007 créée avec Daniel Craig et les producteurs du prochain James Bond.

Partout dans le monde, certaines fausses réputations ont – injustement – la vie dure. Prenez 007. Son tempérament, chacun le jugera courageux, opiniâtre, engagé ; son style, tous le qualifieront d’élégant, raffiné, impeccable. Mais quiconque oserait accoler au séducteur impénitent le mot  “fidèle”  serait, dans la minute, cloué au pilori des réseaux. Et pourtant démentons : Bond est on ne peut plus constant dans ses passions. Dès qu’il a accordé cœur et confiance, jamais James ne se fait volage. Et son attachement à certaines marques, il l’affiche et assume ouvertement. Un attachement qu’applaudit la maison Omega, puisqu’elle voit certains de ses modèles orner son poignet depuis des années et qu’elle sera au générique du prochain No Time to Die, (Mourir peut attendre), sortant à l’automne, grâce à une montre créée en collaboration avec les producteurs et Daniel Craig en personne. Si ce n’est pas de la continuité…

Fidélité, écrivons-nous. Les sceptiques veulent des preuves ? Des montres Omega apparaissent depuis 1995 dans les aventures de Bond et ne font pas que de la figuration car chaque Seamaster révèle un gadget qui aide l’agent de sa Majesté à se sortir d’un mauvais pas. Enfin, la propre montre de James, estampillée et validée par 007 en personne sera bientôt dévoilée.

Le partenariat fertile entre l’espion star et la manufacture ne se contente plus du placement intelligent de montres connues, mais voit une véritable étape franchie. De fait, l’Omega de Mourir peut attendre est une Seamaster Diver 300M spécifique, qualifiée Édition 007. Un modèle dans la conception duquel Daniel Craig et EON Productions ont été impliqués. Cette version spéciale, à édition non limitée intégrée au catalogue, a été pensée dans un esprit militaire parce que l’acteur a estimé que cela correspondait parfaitement au personnage. « Nous avons pensé que la légèreté de la montre serait un critère essentiel pour un soldat comme 007 », explique le comédien. De ce postulat est né un garde-temps de 42 mm avec bracelet à mailles fermé par une innovante boucle réglable, le tout façonné en titane grade 2, matériau robuste, résistant mais aussi léger, adapté à un agent secret. Un registre vintage a été ajouté, puisque le cadran et la lunette se parent d’aluminium brun “tropical” et qu’un revêtement en Super-LumiNova recouvre l’échelle de plongée, les aiguilles et les index noircis. La veine nostalgique est juste esthétique, car le mécanisme et les performances du calibre Omega Co-Axial Master Chronometer 8806 sont on ne peut plus contemporains. 

www.omegawatches.com

Par Vincent Daveau et Thierry Billard - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale