Tables étrangères

Neko Ramen un chef français spécialiste des nouilles nippones

Si la scène parisienne révèle de plus en plus de chefs japonais qui excellent en matière de gastronomie française, l’inverse est pourtant beaucoup plus rare. Mais c’était sans compter sur Sedrik Allani, un chef français perfusé de culture nippone, et autoproclamé « accro compulsif aux ramens ». Pour maîtriser toutes les subtilités de ces délicates pâtes que l’on fait baigner dans de riches bouillons, il est même allé se former chez Rajuku, l’école reine du ramen au Japon, dont il est ressorti avec le prestigieux diplôme de Ramen Master Chef. Ce fameux sésame en poche, il a tout naturellement souhaité ouvrir un restaurant de ramens comme à Tokyo : authentique, bon et pas cher. Derrière un long comptoir en bois vieilli, le chef et ses seconds assurent le spectacle, roulant les pâtes dans de grands bols avant de les coiffer de leurs garnitures, pour enfin les noyer sous quelques louches de bouillon fumant. N’hésitez pas à commencer le repas par de croustillants karaage (6 €) : du poulet mariné au soja et au gingembre pendant près de 6 heures, puis pané et frit jusqu’à ce qu’il soit parfaitement croustillant. Puis vient enfin l’heure des ramens. Nous avons choisi le tonkotsu ramen (12 €) agrémenté d’un œuf mollet en supplément (+1 €). Capiteux, le riche bouillon mijoté pendant plus de 24 heures révélait toutes ses saveurs, pour une expérience très umami. Autre jolie découverte, le tonkatsu (13 €), ce porc pané dans une chapelure à base de panko, servi avec de la mayonnaise japonaise, du chou chinois, de la sauce tonkatsu et du riz blanc : c’est le plat star des brasseries nippones. En dessert, les mochis au thé vert apporteront une note fraîche et douce, à un repas savoureux et bon marché. Un très bon plan à tester sans attendre.

De 12 h à 14 h 30 et de 19 h à 22 h
Ouvert tous les jours
Prix moyen : 20 €.

P

Neko Ramen

6 rue de la Grange Batelière, 75009, Paris Tel : 01 71 21 40 00 www.nekoramen.fr
Voir l’itinéraire
Par David Richard et Manuel Mariani - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale