Tables étrangères

Nonna Clelia

Ex-professionnel de la pub, Franck Tedeschi a décidé de se reconvertir dans la restauration, en ouvrant, avec son épouse Mathilde, ce bistrot, Nonna Clelia, à deux pas de la porte de Clignancourt. La maison ne manque pas de charme avec sa façade verte, derrière laquelle on découvre une salle à manger aux murs en pierres apparentes, avec tout au fond une petite cuisine séparée par une paroi vitrée. Rien d’extraordinaire, mais un look sympa et plutôt réussi… tout comme la cuisine casalinga du patron qui a appris ses recettes auprès de sa grand-mère Clelia, véritable cordon-bleu, vu ce qui nous a été servi. Voici un restaurant italien qui propose une cuisine ménagère transalpine – sans pizzas – avec une carte limitée à deux entrées, deux plats et deux desserts qui évolue au quotidien au rythme des saisons et du marché. Si vous venez, vous ne retrouverez sans doute pas l’agréable carpaccio d’artichauts poivrades et pancetta sautée ou les bons spaghettis maison à la poutargue. Ils auront peut-être été remplacés par des gnocchis roulés à la main par le patron à la crème de parmesan. Ce plat a déjà son club d’aficionados ! Au dessert, même si la pavlova tient toutes ses promesses, sautez sur le paris-turin, un paris-brest au mascarpone et au praliné revisité. Menu-carte au dîner à 35 €, formule plat, entrée ou dessert à 30 €. Au déjeuner : 25 € et 20 €.

De 12 h à 14 h 30 et de 20 h à 22 h 30
Fermé samedi et dimanche
Prix moyen : 35 €

P

Nonna Clelia

26, rue Letort, 75018, Paris www.nonnaclelia.fr
Voir l’itinéraire
Par Manuel Mariani et David Richard. Photos : Geraldine Aresteanu - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale