Champagne

Dom Pérignon Champagne

Une signature comme seule la magie des grands champagnes en réservent et, d’emblée, la fête est là. Dom Pérignon Vintage 2009 c’est un gage, une garantie d’excellence. C’est une histoire, un patrimoine qui me fascinent – j’ai ainsi visité les caves et j’y serais resté des heures tant celui qui nous racontait la maison était passionnant d’érudition et de culture. Alors quand, en plus, la bouteille elle-même se transforme en œuvre d’art grâce à une collaboration avec l’artiste Tokujin Yoshioka, à table les sens s’éveillent. Esthétisme et sensorialité, ces deux qualificatifs vont bien à cette cuvée des fêtes en série limitée. Alors que le bouclier, le symbole de Dom Pérignon, a été revisité par l’artiste comme s’il sortait de la bouteille en trois dimensions tel un hologramme, ce millésime 2009 a de multiples facettes. Solaire, plein d’éclat, sa robe d’or contraste avec sa bouteille sombre. À la dégustation, les notes de goyave et de pamplemousse étonnent, surtout associées à des fruits à noyaux comme la pêche blanche ou la nectarine, puis à l’apparition d’arômes de vanille, de brioche. En bouche, c’est le fruit charnu qui me séduit, avant de déceler des sensations soyeuses, juteuses, un tantinet salées. Ce Vintage 2009 je le dégusterais bien avec des saint-jacques poêlées accompagnées d’un beurre mousseux, de sel de Guérande, d’un petit risotto ou de mini-pâtes à la truffe noire, le tout accompagné d’une touche crispy utilisant les bardes de saint-jacques frites mixées à de la truffe. Magique ! À vrai dire, ce champagne va avec tout et tout au long d’un repas.”

Champagne Paris Dom Perignon Ritz Paris
Par - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale