Joaillerie

Harry Winston 60 ans de success-story à Paris

Le joaillier new-yorkais célèbre 60 ans de liens précieux avec la capitale. Histoire et visite du salon mythique de l’avenue Montaigne où brillent les incroyables carats de la maison. Par Fabrice Léonard

C’est une histoire d’amour qui dure depuis soixante ans. Celle entre le joaillier new-yorkais Harry Winston, surnommé The King of Diamonds et la capitale parisienne. Il fut – et est toujours – le fournisseur des têtes couronnées indiennes, moyen-orientales ou européennes, et des milliardaires. Portées par les actrices les plus célèbres, ses créations extraordinaires illuminent les tapis rouges des grandes messes cinématographiques du monde entier dès ses débuts.

Si le succès fut immédiat, dès l’ouverture de son premier salon à New York en 1932, ce gemmologue de formation eut l’idée de traverser l’Atlantique afin d’approcher le Vieux Continent, l’Europe ayant toujours fasciné les Américains pour son art de vivre, son élégance, sa culture et son raffinement. Après un essai fructueux à Genève, il s’installa à Paris en 1957. Il ouvrit tout d’abord au 32 avenue de l’Opéra. Une adresse qu’il quitta rapidement, cherchant immédiatement un lieu plus prestigieux. Il rêvait d’un endroit à la hauteur de ses créations, un espace qui mettrait en valeur ses diamants inestimables, ses créations au design dicté par la gemme et non l’inverse et, surtout, ses clientes !

Plus qu’une boutique, Harry Winston chercha un écrin à l’image d’une demeure où ses clientes seraient comme chez elles, où elles viendraient essayer puis commander pierres rarissimes et parures d’exception. L’esthète américain observa que l’avenue Montaigne, avec ses demeures luxueuses et ses abords verdoyants, attirait une foule d’élégantes.

De plus, le palace Plaza Athénée, figure de proue de l’avenue, y séduisait déjà une clientèle internationale et fortunée, heureuse de séjourner dans ce quartier qui abritait également bon nombre de salons de maisons de couture… Il n’en fallut donc pas plus à Monsieur Winston pour être séduit et convaincu par les lieux. Apprenant que l’ancien hôtel particulier de Gustave Schlumberger mitoyen au Plaza Athénée était disponible, il s’établit au n° 29 de l’avenue Montaigne.

P

Harry Winston 60 ans à Paris

29, avenue Montaigne, 75008, Paris Tel : 01 47 20 03 09
Voir l’itinéraire
Cet espace, Harry Winston l'imagina comme une vraie demeure à la française.

De grands volumes, un marbre clair, un large escalier avec une rampe courante en fer forgé aux motifs floraux dorés à l’or fin. Cet escalier, inchangé depuis soixante ans, mène à un grand foyer aux colonnes amarante soutenant des spirales ioniques et ouvre sur une enfilade de trois salons à la décoration sobre et subtile. Aux murs, un gris pâle, étudié afin que la lumière sous laquelle les pierres doivent être examinées ne subisse aucune altération. Cheminée de marbre, miroirs gigantesques, lustres scintillants et nuages gracieux au plafond viennent compléter cet ensemble conçu par M. Winston pour accueillir ses précieuses collections et ses illustres amies et clientes.

La duchesse de Windsor, la Maharani de Baroda ou encore Rose Kennedy ont foulé le marbre et l’épaisse moquette du 29 avenue Montaigne. Cette adresse prestigieuse ouvrit à nouveau en 2014 après une longue rénovation débutée un an auparavant. Cet esprit “à la française” voulu par Monsieur Winston y règne toujours. Les murs des salons sont désormais rythmés par des tableaux et des photos anciennes qui illustrèrent les nombreuses campagnes de publicité du joaillier. Les vitrines sont toujours animées des plus rares pierres au monde, des joyaux à couper le souffle comme les iconiques Cluster, des garde-temps sophistiqués de haute joaillerie.

Le temps d’une semaine, une poignée d’happy few a pu admirer trente-deux joyaux anciens exposés ensemble pour la première fois dans le salon parisien du joaillier. Mais, hélas, ces témoins inestimables, qui montrent la modernité constante du style Harry Winston, ont regagné leurs écrins à New York.

Paris Capitale Magazine Harry Winston 60 ans paris (6)
Par Fabrice Léonard. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale