Culture

La Bourse de Commerce Le nouveau pari de François Pinault

Commencés en 2017, les travaux de transformation de la Bourse de Commerce en musée de la Pinault Collection sont arrivés à leur terme ! Le 23 janvier, ce nouveau centre d’attraction de la capitale ouvre ses portes avec une première sélection d’œuvres d’art contemporain. Ce superbe écrin recèle également un restaurant-café de la Maison Bras dont le nom, Halle aux grains, rappelle la fonction première du bâtiment.

L’homme d’affaires François Pinault se consacre pleinement à sa passion pour l’art contemporain depuis près d’une vingtaine d’années. Sa collection réunit plus de 10 000 œuvres. Elles sont présentées lors d’expositions temporaires organisées dans le monde, ainsi qu’au sein d’espaces prestigieux situés à Venise, le Palazzo Grassi et la Punta della Dogana, tous deux aménagés par l’architecte japonais Tadao Ando, celui-là même à qui l’on doit la renaissance de la Bourse de Commerce. 

Celle-ci est un drôle de monument situé au cœur de Paris dans son “dos” s’étend une promenade qui mène à la Canopée du Forum des Halles. Son originalité est de présenter un plan circulaire conçu pour une halle aux grains à la fin du XVIIIe siècle.
De cette période, datent également les façades intérieures de cette construction élevée sur l’emplacement d’un ancien hôtel de Catherine de Médicis (XVIe siècle). Il en subsiste une insolite colonne qui possède un escalier permettant d’accéder à une plateforme. Certains pensent qu’elle était utilisée pour observer le ciel étant donné la passion que la reine vouait à l’astrologie. Au XIXe siècle, des transformations sont réalisées (coupole en fer et fonte, façades extérieures, couvertures, aménagements intérieurs et décors…), principalement en 1889 quand le bâtiment devient la Bourse de Commerce. Un siècle plus tard, alors qu’elle est occupée par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, des rénovations sont réalisées. Dans les années 2010, le monument est acquis par la Ville de Paris et sa gestion confiée à Pinault Collection pour 50 ans.

La nature composite de son architecture est mise en valeur par Tadao Ando qui a travaillé en accord avec l’agence NeM/Niney et Marca Architectes, l’agence Pierre-Antoine Gatier (architecte en chef des Monuments historiques) et Setec Bâtiment. La réalisation a été assurée par Bouygues. « Il s’agissait de régénérer le monument historique : honorer la mémoire de la ville inscrite dans ses murs et, à l’intérieur, placer une autre structure, sur le modèle d’un emboîtement gigogne. Une composition instaurant un dialogue vivant entre le nouveau et l’ancien, créant un espace plein de vie comme doit l’être un lieu dédié à l’art contemporain », explique Tadao Ando. Les éléments anciens ont été restaurés et l’architecte a conçu un étonnant cylindre de neuf mètres qui s’élève sous la coupole. Il fait le lien entre un auditorium et un studio (conférences, concerts, projections, rencontres, performances…) situés en sous-sol et les galeries d’expositions. Une coursive permet d’admirer la vue qu’offrent la rotonde et sa coupole surmontée d’une verrière et à la base de laquelle s’étend un panorama datant de 1889 qui évoque le commerce dans le monde. Long de 140 mètres et haut de dix, il se constitue de 1 400 m² de toiles peintes par cinq artistes.

Un autre point de vue sur cette vaste œuvre collective est offert aux clients du restaurant-café Halle aux grains qui se niche en haut du bâtiment. De là, on peut également voir le quartier. Son aménagement a été conçu par l’agence NeM, ainsi que Ronan et Erwan Bouroullec, lesquels signent également le mobilier intérieur de la Bourse de Commerce et celui qui se trouve sur ses abords extérieurs (assises, mats portant drapeaux et moulins à vents en cupro aluminium, rochers en bronze…).

Bourse de Commerce – Pinault Collection. 2, rue Viarmes, 1er. Tél. 01 55 04 60 60. www.boursedecommerce.fr

domage-bdc-4

Le restaurant-café Halle aux grains de Michel et Sébastien Bras

L’art culinaire trouve également sa place dans le musée grâce à Michel et Sébastien Bras, lesquels ont fait du Suquet, à Laguiole dans l’Aveyron, une adresse très appréciée des gastronomes. « Nous attendions une histoire passionnante à vivre à Paris. Elle est là », déclare Michel Bras. Les plantes du monde entier sont là-bas sublimées dans leur cuisine, entre autres produits. Ici aussi, mais les grains appartenant aux familles des légumineuses, céréales, oléagineuses, ombellifères ou autres, provenant également de diverses contrées, seront particulièrement à l’honneur, en référence au passé du bâtiment. « Qu’ils soient germés, grillés, soufflés, infusés, fermentés… Ils seront l’impulsion d’une cuisine de son temps, à l’expression singulière, saine, simple, qui parle à l’âme et au corps », précise Michel Bras.

Halle aux Grains. www.halleauxgrains.bras.fr

sebastien-michel-bras
Par Michel Doussot - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale