Mode Féminine

Dior libère la femme une seconde fois

Qui l’eût dit qui l’eût cru ? Le musée Rodin, où se déroulait le dernier défilé Dior, était tapissé de slogans contestataires, de couverture de magazines de mode tels Vogue, Harper’s Bazaar ou Elle… et d’affiches revendicatrices des sixties. Quels points communs avec notre époque ? La lutte contre les discriminations dont les femmes sont parfois victimes mais aussi un esprit de liberté dans la mode qui ont définitivement changé les façons de s’habiller.

On prend plaisir à voir défiler les ponchos portés librement, les kilts déclinés en plusieurs longueurs sous des vestes masculines, les patchworks adorés des hippies ainsi que leurs tissus fleuris et leur transparence, les bottes – façon cuissardes de motard –, les jean’s travaillés et imprimés et aussi la mise en valeur de ces broderies, apanages des femmes au foyer, revendiquées par les féministes, broderies de laine sur robes en organza, points de croix… Au passage, le petit sac Galliano, en forme de selle de cheval, porté en bandoulière est comme une invitation à un nouveau départ.

Un défilé hautement revendiqué esprit 68 pour sa liberté et ses combats, comme le montre ce tee-shirt imprimé : C’est NON, NON et NON. Cela vous rappelle sûrement quelque chose… En tout cas, à défaut de savoir si les petites-filles ont été séduites, les grands-mères se sont bien amusées !

Par La Rédaction. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale