Champagne

Taittinger Comtes de Champagne 2006

Jean-François Piège : « Les Comtes de Champagne 2006, Blanc de Blancs et Rosé, sont les princes de la maison Taittinger. Ces vins, je les ai déjà dégustés, dans d’autres millésimes, lorsque je travaillais au Crillon, notamment en 1990 quand j’étais sous les ordres de Christian Constant et que cette grande famille était propriétaire du palace. Croyez-moi : les émotions éprouvées à la dégustation, je m’en souviens encore. Et pour cause, cette maison possède un terroir fabuleux qui donne naissance à de très grandes cuvées. Si bien que les Comtes de Champagne possèdent à la fois la spécificité d’un vin de propriétaire et les vertus des créations des grandes maisons. L’alchimie entre les univers est suffisamment rare, exceptionnelle même, pour être soulignée. Les millésimes 2006, en Blanc de Blancs comme en Rosé, ont leur propre personnalité. D’une robe jaune très pâle, d’un nez frais mandarine qui ouvre sur des notes de fruits mûrs, pâtissiers voire confits, d’une bouche souple et charnue, avec saveurs de pamplemousse et touche de réglisse, le Blanc de Blancs marie maturité et finesse. En Rosé, ce sont les agrumes qui dominent, avec de l’orange sanguine, mais aussi des fruits rouges et noirs confits, de la pâte de coing, le tout dans un registre de générosité. Une générosité commune aux deux cuvées. Le Blanc de Blancs, je le verrais s’épanouir en majesté avec un homard cuit croquant, travaillé sobrement, juste agrémenté d’un jus de figue. Comme Monsieur Comtes de Champagne est là, inutile d’en faire trop. »

Par Thierry Billard. Photos : Grégoire Kalt - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale