Food

C’est l’heure des pique-niques chic

Il est venu le temps des pique-niques en bord de Seine ou dans les jardins. À l’heure où la capitale fête ses espaces verts et invite les Parisiens à profiter des moindres coins de verdure en organisant moult concerts, lectures ou découvertes dans des lieux privés et publics, c’est le moment pour un déjeuner chic et champêtre.

Pour ceux qui n’auraient pas le goût ou l’idée de prévoir leur pique-nique, point d’inquiétude. De nombreuses épiceries fines ont pris l’initiative de proposer des paniers. L’offre ne cesse de s’élargir et de se diversifier avec une montée en gamme des produits suggérés. Un coin de pelouse (le jardin secret d’Anne Franck derrière le centre Pompidou ou de Catherine Labouré rue de Babylone à deux pas de Matignon et caché derrière de hauts murs), un banc avec vue sur Notre Dame, la tour Eiffel, le Sacré Cœur ou la Conciergerie, les jolis endroits ne manquent pas à Paris. Plus besoin d’aller à Chantilly pour étendre sa belle nappe blanche, nul besoin non plus de se costumer pour participer à la journée Grand Siècle à Vaux le Vicomte, on peut rêver cadre tout aussi enchanteur sans sortir de Paris. Depuis trois ans, la cote du pique-nique grimpe et avec elle une envolée des propositions… Et le prix de ces paniers repas a suivi ce vent de folie. Certains atteignent des sommes élevées, mais ont leurs adeptes. Avec l’arrivée des beaux jours les restaurateurs et les hôtels chic proposent à nouveau leur service haut de gamme. Car déjeuner sur l’herbe se fait désormais avec classe et élégance. Corinne Javaloyes, la fondatrice d’Argenterie d’Antan, cultive cet art de vivre à la française. Pour une journée ou un week-end, elle loue, pour 50 ou 80 € et après remise d’une caution, un charmant panier en osier dûment rempli de couverts de table, à fromage, à dessert… le tout en argent comme les timbales. Des assiettes et des verres complètent l’assortiment. Et pour ceux qui le souhaitent Argenterie d’Antan assure des cours d’art de la table (le prochain est prévu le 23 mai, www.argenterie-dantan.com). On peut choisir de pique-niquer mais avec classe. Attention toutefois, ici rien de comestible. À vous de sélectionner des aliments aussi raffinés que vos couverts.

Pour avoir tout en un, panier et repas, rendez-vous au Terroir Parisien (dans le 2e ou le 5e). Ici, Yannick Alléno met à l’honneur une collection de cochonnailles à emporter. Pas moins de huit terrines – rillettes de lapin à la moutarde, canard au vin rouge, porc au café fort, etc. – et bien sûr celle d’Aniel Zélie, sa grand-mère, la fameuse terrine de foies de volaille ! Rien de préformaté. On choisit autant de terrines que l’on veut (9 € chacune). Le tout est emballé dans un sac en craft. Quant aux Grands d’Espagne, (http://lesgrandsdespagne.fr) épicerie spécialisée dans le pata negra, ils préparent un assortiment avec jambons et charcuterie pata negra bien sûr, bières Estrella, pot d’olives vertes aux herbes à l’espagnole, et poivrons del piquillo. Le tout (49,80 €) à venir chercher en boutique (déjà trois à Paris) ou à livrer en moins de 3 heures intra muros et en banlieues proches pour un extra de 10 à 20 €. L’Épicerie Générale pousse le service encore plus loin. Fidèle à sa philosophie, elle privilégie les petits producteurs bio autour d’une offre en forme de voyages. Cinq destinations régionales à partager à deux avec, par exemple, le panier Gave aux accents du Sud-Ouest (magret de Peyrehorade, charcuterie et fromages bio) ou pour les adeptes de la mode vegan et sans gluten du moment (fromages Jay & Joy, muffins de l’Atelier des Lilas, etc.).

 

pique-nique-paris-luxe-ARGENTERIE-D-ANTAN

On peut enrichir son pique-nique d’un vin naturel, de jus de fruits frais français et bio, etc. Pour transporter le tout ? Deux solutions. Le tote bag avec couverts et assiettes jetables pour 2,50 € ou la mallette en osier avec nappe brodée, couverts et assiettes en bambou recyclé, pour une location de 15 € (et 50 € de caution). Cette dernière peut même être livrée partout dans Paris dès 15 €. Pour 10 € supplémentaires, on peut louer un jeu de badminton, de pétanque, de raquettes… À vous de décider, votre sport digestif ! Plus fort encore, l’option conciergerie. Anniversaire surprise, soirée romantique, l’Épicerie organise tout : de la mise en scène à l’installation. Bien d’autres épiceries parisiennes se sont aussi lancées sur ce marché, Faye Gastronomie dans le 16e le fait depuis déjà un an et prévoit de continuer cette saison avec un panier pique-nique pour quatre, à environ 60 € avec une bouteille de vin. La formule imbattable et archirodée de Thierry Faucher à seulement 25 € par personne permet de confectionner soi-même son repas (panier équipé et plaid fournis), en piochant dans les crudités, terrines, plats et desserts de la carte de La Cave de LOs à Moelle dans le 15e. Quant à Take Eat Easy site internet qui livre à domicile les repas réservés auprès d’une large sélection de restaurants, il peut aussi déposer la commande dans un jardin ou un parc de la capitale. À vous d’être précis sur l’endroit où retrouver le livreur à vélo.

Les restaurants d’hôtels ne sont pas en reste. Au Burgundy, l’offre pique-nique se peaufine, elle sera finalisée au mois de juin. Au Meurice, rien encore de décidé, mais on y réfléchit. Au Marignan Champs- Élysées, le tout nouveau chef Juan Arbelaez – arrivé aux fourneaux du Nubé, prépare une formule Repas de chef à emporter. Dès juin, il donnera sa version du pique-nique en mode Solo ou Duo (40 à 90 €) à commander au 01 71 93 96 57. L’Hôtel du Collectionneur propose du très haut de gamme à 150 € pour deux, à commander 24 heures à l’avance au 01 58 36 67 97. Un panier repas vegan, préparé par le chef Joël Veyssière selon l’humeur du jour et surtout les produits du moment, que l’on peut se faire livrer au parc Monceau (exclusivement) pour déjeuner sur l’herbe, moyennant 30 € pour le portage aller et retour. Alors, désormais nul besoin de quitter Paris pour s’offrir les joies de la campagne et des déjeuners décontractés au grand air. Sortez et regardez autour de vous…

pique-nic-chic-epicerie-generale-paris-2016
Par Dominique Millérioux - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…