Joaillerie

13 rue de la Paix, l’écrin du bonheur de Cartier à Paris

L’adresse mythique du 13 rue de la Paix de Cartier rouvre ses portes après deux ans de travaux. Cet espace, entièrement repensé, est le point de départ d’une nouvelle histoire pour la maison.

Cartier

13, Rue de la Paix, 75002 Paris www.cartier.com/fr-fr/
Voir l’itinéraire

Réinvention complète, le nouvel immeuble sur lequel le voile se lève aujourd’hui n’appartient à aucune période mais les respecte toutes, ne privilégie aucun style et les célèbre tous. Interprétation libre et théâtrale des codes parisiens, il offre de la capitale, de ses toits, de ses perspectives comme de ses trésors secrets, une version sublimée, poétique et atemporelle. Cette vision architecturale est celle du style Cartier tout entier, qui trouve sa puissance dans toutes les époques et toutes les cultures pour en saisir ce que chacune recèle de beau et d’universel », confie Cyrille Vigneron, CEO et président de Cartier, lors de l’inauguration de l’espace historique de la maison, situé au 13 rue de la Paix entièrement métamorphosé après deux années de travaux. Comment donner un nouveau souffle à ce lieu emblématique qui, depuis plus d’un siècle, est fréquenté par les artistes, les têtes couronnées, les stars du cinéma et de la musique, les sportifs et les politiques en quête d’un diadème sur mesure ou d’une eau de parfum, d’un sac en cuir ou d’une montre en or, d’une rivière de diamants ou d’un bracelet Love? En réunissant non pas une mais trois équipes d’architectes d’intérieur et décorateurs qui ont exprimé leurs visions de Cartier pour inscrire l’horloger-joaillier dans le futur. La tâche fut titanesque. Chacun a repensé les six étages de l’édifice qui s’étend sur 3 000 m2. Si presque rien n’a été conservé du décor antérieur, qui était lui-même une création de toutes pièces, cette réalisation, d’une ampleur inédite, ne tourne pas pour autant le dos au passé glorieux du lieu. Le geste doux et lumineux qui préside à cette mutation fait dialoguer les époques et les styles décoratifs de la maison, leur rendant ainsi hommage tout en les inscrivant dans une modernité atemporelle. L’architecture et la décoration, qui ont conservé certains éléments significatifs du lieu – la célèbre façade extérieure en portor, ce marbre noir veiné de jaune d’or, les éléments historiques des salons, les détails décoratifs dont les moulures anciennes de certaines enfilades proposent une réinterprétation contemporaine de l’identité et du patrimoine de la maison. L’intérieur de la boutique Cartier Paris a été transformé pour une meilleure déambulation sur les quatre niveaux commerciaux, tout en invoquant à chaque instant l’esprit de la marque.

Montre Panthère en or jaune et laque cartier

D’abord l’agence Moinard Bétaille, qui œuvre à la conception et à l’aménagement des boutiques Cartier depuis plus de vingt ans, a imaginé les espaces de vente de joaillerie, de haute joaillerie, d’horlogerie … L’apport de la lumière naturelle, provenant des vitrines agrandies de la façade et de la verrière surplombant l’atrium repoussé à l’arrière du bâtiment, contribue à rendre plus douce l’expérience des visiteurs. Puis, Studioparisien, fondé par Laurène Barbier-Tardrew et Romain Jourdan, a conçu l’endroit dédié au service client, le Bar de personnalisation où faire graver un bijou ou une montre, les archives et les ateliers de haute joaillerie. Presque vingt artisans de l’exceptionnel travaillent désormais quotidiennement au 13 rue de la Paix, façonnant des joyaux uniques. Enfin Laura Gonzalez signe La Résidence, un appartement très exclusif sous les toits de l’immeuble. Pensé comme un espace de réception et de vie, il est doté d’une salle à manger, d’un salon, d’une vaste cuisine et d’un jardin d’hiver.

Deux petits patios adjacents et grand ouverts sur le ciel ont été dessinés par Bruno Moinard. Le 13 rue de la Paix n’est pas qu’une boutique. Il a aussi un pôle créatif. « Ce sanctuaire de Jeanne Toussaint et de Louis Cartier a vu naître une grande partie du style esthétique et créatif de Cartier, singulier et pluriel, unique et universel, source d’inspiration inépuisable des trésors d’hier et de demain », raconte Cyrille Vigneron. « Unique, cette boutique l ’est par sa vocation universelle dès l ’origine : son ouverture en 1899 est associée à l ’arrivée du fils d’Albert Cartier, Louis, à la tête de la maison et à l’instauration du studio de création. Berceau de courants stylistiques majeurs de la joaillerie, la boutique du 13 Paix est d’emblée un ventre de rayonnement de la maison dans le monde. C’est de cette adresse que partent les grands vendeurs pour la Russie, l ’Iran, la Chine… », poursuit Pierre Rainero, directeur Image, Style et Patrimoine de Cartier.

 

 

Les plus célèbres des bijoux et montres sont nés ici puisque, dès l’ouverture, Louis Cartier fit installer, à côté de son bureau, un studio de création et une riche collection de livres d’art et d’architecture qui sont actuellement conservés aux archives au cinquième étage du bâtiment. Passionné d’innovation, cet érudit fut pionnier dans l’utilisation en joaillerie du platine, métal précieux blanc jusque-là réservé à l’indus- trie, qui permet de façonner des montures à motifs beaucoup plus légères que celles en or ou en argent. Il déploie ainsi son style guirlande, inspiré des riches dessins d’ornements du XVIIIe siècle, rompant avec les formes classiques du XIXe . Là aussi, il dessine pour son ami l’aviateur Santos Dumont la première montre de poignet. Puis la Tank, dont le boîtier et les brancards d’un seul tenant ressemblent à un char britannique vu de haut. Il pose alors les bases de ce qui deviendra une des spécialités de la maison : l’horlogerie de forme… La bague Trinity y est également née, sur une suggestion, selon la légende, de Jean Cocteau. D’ailleurs, un salon situé au rez-de-chaussée au nom du poète et artiste y reprend ses codes stylistiques. On peut même admirer, exposée dans une vitrine, son épée d’académicien réalisée par Cartier en 1955.

C’est encore au 13 rue de la Paix que voient le jour les motifs Panthère et Tutti Frutti grâce à l’inventivité et l’anticonformisme de Jeanne Toussaint qui fut un temps le grand amour de Louis Cartier, mais surtout la directrice artistique de la maison pendant plusieurs décennies. Un salon historique est consacré à cette âme créative de la maison. Arrivée de Belgique au début du XXe siècle, elle fit les belles heures des soirées parisiennes avec son irrévérence et son sens du style. Louis Cartier l’engage en 1920 pour concevoir des sacs et une collection d’accessoires du quotidien. Il nommera Jeanne Toussaint en 1933 à la direction de la création de Cartier, où elle restera jusqu’en 1970. En pleine occupation allemande de Paris, après avoir fait évacuer le stock de bijoux Cartier en zone libre, elle décide d’exposer dans les vitrines du 13 rue de la Paix une broche bijou représentant un oiseau en cage la tête baissée. Arrêtée et interrogée par la Gestapo, la créatrice affirmera que le bijou datait de 1933 et niera avoir pris une position politique. À la libération de Paris, Jeanne Toussaint créera L’Oiseau Libéré, une broche bleu blanc rouge (lapis-lazuli, diamant rose et corail) où, toutes ailes déployées sur sa cage ouverte, l’oiseau célèbre la liberté retrouvée. Indomptable et avant-gardiste, Jeanne Toussaint, surnommée la Panthère, aura fait de sa passion pour les combinaisons de couleurs, la souplesse, les reliefs, les motifs inspirés de la faune et la flore, la clé du succès de la maison Cartier.

Panthère de Cartier bracelet, yellow gold (750/1000), onyx (for size 17)

Outre les collections de joaillerie, d’horlogerie, de maroquinerie, de parfums et d’art de vivre griffées Cartier, les amoureux des joyaux et des garde-temps exclusifs trouveront des créations et des modèles uniquement vendus au 13 rue de la Paix. Citons trois joyaux Panthère aux détails félins : une montre en or jaune et laque, un boîtier qui fait partie de la famille des nécessaires à parfum de la maison et un jonc rigide semi-ouvert en or jaune et onyx. Trois montres exceptionnelles en édition limitée attirent également l’œil. Hommage oblige, la Tonneau, la Tank Asymétrique et une Cloche présentent le chiffre 13 à midi, et le mot Paix à 1 heure. Avec une boîte en platine, un cabochon de remontoir en rubis, un bracelet en alligator noir, toutes sont gravées au dos d’un blason 13 Paix. Autant de collectors en puissance sans oublier l’offre Tradition.

Cette collection Cartier est composée de pièces rares et anciennes. Bijoux, montres et objets précieux sont sélectionnés puis authentifiés par les experts de la maison avec l’aide des archives. Ils sont ensuite méticuleusement restaurés par des artisans spécialisés. Et proposés à la vente. Dans la boutique du 13 rue de la Paix, le choix s’est porté sur une quinzaine de pièces très prisées des collectionneurs, toutes créées au cours des deux dernières décennies du XXe siècle. Elles sont exposées dans le salon Jeanne Toussaint où elles côtoient quelques bijoux contemporains emblématiques du style Cartier. Le nouveau 13 Paix s’offre à la fois comme un lieu d’émerveillement et de promenade.

Par Fabrice Léonard - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale