Bar

Les nouveaux bars de la Rive droite

Depuis environ un an, de nouveaux bars enrichissent l’offre déjà pléthorique de la Rive droite. Parfois confidentiels mais toujours très branchés, aux atmosphères singulières et aux cocktails inédits, ces bars apportent leur touche d’originalité. Paris Capitale vous propose une sélection pointue des adresses de la rentrée. Cheers !

1 – Baby Doll : Pour les Melody Nelson et les Hommes à tête de chou

Baby Bubbles, Couleur Café, Lemon Un Zeste… Les références à l’univers poétique de Gainsbourg ne manquent pas sur la carte du mixologue Stephen Martin (À la Française), lequel propose aussi un Bloody Mary modernisé en hommage au beau Serge qui appréciait ce cocktail. Tout cela se savoure dans une ambiance glamour inspirée par la déco de la maison de l’artiste dandy, auteur-compositeur-interprète, située rue de Verneuil. Faite de contrastes de mats et de brillants, elle est signée Friedmann & Versace.
16, rue Daunou, 2e. www.babydollparis.com

2 – Kachette Une vermuteria à la parisienne

L’équipe du bar à Kocktails aveK invite ses aficionados à découvrir sa Kachette, adresse dédiée aux vermouths, ainsi qu’aux amers, gentianes, anisés, ou xérès. Ces alcools entrent ici dans la composition de cocktails ou se dégustent tels quels. Deux espaces se révèlent aux amateurs. L’un au rez-de-chaussée, idéal à l’heure de l’apéro, le second en sous-sol, dans des caves voûtées datant du XVIIe siècle. On y sirote des cocktails, non pas en cachette mais tranquillement, et certains soirs on vient même y danser !
60, rue de L’Arbre-Sec, 1er. www.facebook.com/kachette.bar

3 – Le Rouge à Lèvres, un bar à vin gourmand

« Le vin est le rouge à lèvres du soir » affirme joliment cet établissement où on ne sait plus si l’on y va pour déguster ses vins choisis ou ses tapas aux saveurs recherchées souvent venues d’ailleurs. Imaginé par Serge Ahovey (La Mangerie), ce lieu de style glamour détendu met du baume au cœur.
6, rue Rougemont, 9e. https://lerougealevres.com

4 – Litani Des saveurs de Beyrouth y coulent de source

Le Litani est un fleuve du Liban. À l’adresse qui porte son nom, imaginée par Thomas Codsi (Castor Club, Le Reflet), ce n’est pas (seulement) de l’eau qui y est proposée… mais aussi des cocktails à base d’alcools typiques comme l’arak, très agréablement accompagnés de mets à la manière mezze sous forme de petites portions ou de plats.
120, rue du Faubourg Saint-Martin, 10e. www.facebook.com/Litani-228308687788377

5 – Divine : Divinement cool

Le concept de ce bar imaginé par Nicolas Munoz (Bisou) est simple : on y vient pour déguster des cocktails de façon détendue. Ceux-ci ont été élaborés pour séduire aussi bien les connaisseurs que les néophytes – une sélection de bières et de vins naturels est également au programme. En ce qui concerne la restauration, on est sur une ligne “ultra régressive” : nachos, wings, banana split… Tout cela se savoure au cœur d’une déco rétro-moderne designée par Batiik Studio.
61, rue d’Hauteville 10e. www.bar-divine.fr

6 – The Cambridge Public House A touch of british style !

Banquettes en cuir, comptoir en bois… Une parfaite ambiance de pub vous attend dans ce lieu où l’on propose des bières, comme de juste, mais aussi une belle série de cocktails portant des noms plutôt fun (Funk Attack, Starship Trooper, Cigarette After Sex…), ainsi que des snacks à l’anglaise, of course !
8, rue de Poitou 3e. https ://thecambridge.paris

7 – La Malicia Le mystère du bar caché dans un bar caché…

C’est en quelque sorte le principe des poupées russes qui est à l’œuvre à l’hôtel 1K. Celui-ci abrite un bar caché, La Mezcaleria, lequel recèle un autre bar, La Malicia ! Il s’agit d’une alcôve située derrière une vitre sans tain où, dans une lumière tamisée aux teintes rouge carmin, on s’installe sur un canapé de velours pour commander un cocktail. Il y en a sept, autant que les péchés capitaux… Ces “philtres et potions” se nomment sexualité, richesse, chance, beauté, immortalité, prémonition, mauvais œil. Attention : la capacité d’accueil du lieu est limitée à vingt-cinq personnes.
13, boulevard du Temple, 3e. www.1k-paris.com

8 – Picoti Bar : Une adresse qui cartoon

“Picoti Picota”, c’est le nom d’un jeu de main évoqué dans les dialogues français de Qui veut la peau de Roger Rabbit de Robert Zemeckis. S’inspirant de l’ambiance de cette parodie de film noir combinant acteurs réels et dessinés, le créateur de ce bar toonesque, Clément Léon R., propose entre autres des cocktails conçus par Sterling Hudson (ex-Moonshiner), dont l’un s’appelle La Trempette. Cette adresse faite pour se détendre est dotée d’un boudoir et d’une piste de danse. Sa devise est Carpe noctem !
5, rue André Antoine, 18e. https://fr-fr.facebook.com/PicotiBar

9 – Sister Midnight : Ambiance rock chic à Pigalle

Cette adresse aux dimensions de boudoir porte un nom qui fait référence au titre d’une chanson de David Bowie et Iggy Pop, interprétée par ce dernier à l’époque du punk rock historique de la fin des années 1970. L’atmosphère glam de la déco est soulignée par une ambiance musicale au diapason. Côté comptoir, on propose une douzaine de cocktails.
4, rue Viollet-le-Duc, 9e. https://fr-fr.facebook.com/sistermidnightbar

10 – Kouto Des cocktails qui aiguisent la curiosité Le couteau est l’outil emblématique de cet établissement aussi pacifique que chaleureux. Il sert à couper des ingrédients de saison qui entrent dans la réalisation de cocktails inscrits sur une carte qui, logiquement, change régulièrement. Fruits, légumes et autres végétaux ou bien encore épices sont mélangés à divers alcools dont les identités ne sont révélées que sur demande afin de laisser l’opportunité de les deviner soi-même ! Dans ce lieu où œuvrent d’autoproclamées “affûteuses de cocktails”, des lames tranchent aussi des parts de charcuteries ou de fromages.
40, rue d’Enghien, 10e. https://fr-fr.facebook.com/KoutoBar

11 – Le Sacré : Un temple pour les adeptes de l’électro

Sur les lieux où l’on imprimait jadis le quotidien L’Aurore et où ont naguère œuvré les équipes du Triptyque puis du Social Club s’est installée celle du Sacré. Le lieu se compose d’un “discobar” où l’on peut boire un verre et manger des mezzes, ainsi que d’un club. Ses concerts et sets de DJ, de musiques électroniques notamment, sont susceptibles de raviver de bons souvenirs aux anciens habitués de cette adresse.
142, rue Montmartre, 2e. www.sacre.paris

12 – Mino, un air méditerranéen souffle sur les pentes de Ménilmontant

Jennifer Le Nechet (Café Moderne), couronnée meilleure bartender du monde en 2016 (Diageo World Class), fait partie de l’équipe de Mino, bar restaurant lumineux décoré de bacs où poussent des herbes aromatiques. Cette adresse de Ménilmuche doit son nom au palomino, cépage utilisé pour la confection des xérès, un des ingrédients appréciés de Jennifer. Ses cocktails signature s’apprécient tels quels, ou en accompagnement de plats d’inspiration méditerranéenne.
42, rue de Ménilmontant, 20e. http://minoparis.fr

Par Michel Doussot. Photos : Édouard Auffray for Maud Moureau / Hervé Goluza / Babydoll by Narcisse / Ronan le may / - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale