Tendance

L’artiste Straker colore La Vallée Village

Pour accompagner une saison haute en couleurs, La Vallée Village a demandé au street artist Straker, pionnier du Neon Style, de redessiner l’environnement, en taguant des dizaines de murs et de frontons de vitrines. Grâce à l’utilisation de bombes de peinture fluo, ses œuvres répliquent l’embrasement électrique qui s’empare de chaque ville le soir.

La Vallée Village lance la saison en arborant les couleurs du printemps, avec la volonté de célébrer une mode souriante le long de ses allées piétonnières à ciel ouvert. Rythmée par 120 enseignes qui proposent toute l’année, sept jours sur sept, des produits haut de gamme à prix réduits, cette promenade est l’une des onze destinations du groupe The Bicester Village Shopping, en Europe (Londres, Dublin, Milan, Barcelone, Bruxelles, Francfort, etc.) et jusqu’en Chine. Sa nouvelle campagne « Let Yourself Glow : Révélez-vous ! » invite le flâneur à exprimer sa fantaisie à l’arrivée des beaux jours, en portant des pièces joyeuses, dans un environnement spectaculaire.

P

La Vallée Village

3, cours de la Garonne, 77, Serris Tel : 01 60 42 35 00 www.lavalleevillage.com
Voir l’itinéraire

Spectaculaire, à l’image des œuvres du street artist australien Straker, légende parmi les muralistes pour avoir inventé le Neon Style. Ses fresques monumentales iridescentes ont déjà constellé de nombreuses façades de son Australie natale et d’autres métropoles comme New York et Hong Kong. Paris l’a accueilli pour la première fois en janvier, pour un happening de quelques jours sous le mécénat de La Vallée Village. Les Parisiens ont pu y admirer son manège enchanté, réalisé avec de la bombe fluorescente. À la nuit tombée, le mur supportant son œuvre semblait s’animer, les personnages, couleurs, lumières jaillir de la pierre, générant la sensation étourdissante d’une plongée en trois dimensions. Cette technique de trompe-l’œil est sa signature. Il la décrit ainsi : « Je commence par peindre ce qui sera le reflet du néon. Puis je pulvérise la couleur, créant ainsi l’éclat. J’applique ensuite un contour décalé, qui sera vu comme le “tube” de néon. Enfin, je pulvérise à nouveau de la couleur pour la touche finale. »

Cette performance fut une sorte de répétition générale avant sa grande prestation à La Vallée Village. Straker y a rhabillé dix-sept murs et vingt façades de vitrines, taguant des scènes oniriques qui bigarrent les lieux en journée, les illuminent au soir tombé, donnant aux passants l’impression d’évoluer dans un monde parallèle insouciant et joyeux. Comme des personnages d’un Mary Poppins des temps modernes, l’envie est grande de jouer les passe-murailles, entre un coup de cœur en boutique et un coup de fourchette au resto. Par cette performance XXL, La Vallée Village affirme et affermit sa volonté de promouvoir la culture, sous toutes ses formes. Après les originaux de Man Ray présentés l’an passé in situ mais aussi dans Paris intra-muros avec l’exposition “Les Muses de Montparnasse” à la Columbia University Paris, après diverses actions de mécénat notamment pour le musée des Arts Décoratifs, les lieux s’ouvrent aux modes d’expression les plus modernistes. Qui a dit que le shopping était une activité futile ?

Jusqu’en mai

Portrait-artiste-neon-style-australien-Straker
Par Florence Halimi. Photos : D.r. - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale