Joaillerie

Chanel Le sacre de la nature

En soixante-deux pièces, la nouvelle collection de haute joaillerie Chanel réinterprète le cycle de la vie du blé, symbole d’abondance et porte-bonheur de Gabrielle Chanel. Signant un opus joaillier aussi inspiré que poétique, la maison de la rue Cambon célèbre une nature éternelle et précieuse et s’affirme comme un alchimiste, capable de changer le blé en or.

Il flottait comme un air de campagne cet été sur la place Vendôme, transformée en un champ de blé à l’occasion des présentations de haute joaillerie. Du haut de sa colonne de bronze, Napoléon pouvait en effet observer un million d’épis dansant au gré du vent, plantés sur une idée de l’artiste Gad Weil grâce au mécénat de Chanel. Œuvre végétale grandiose, Blés Vendôme était une parfaite introduction à la collection Les Blés de Chanel, présentée à deux pas de là, dans une suite du Ritz Paris où la grande Coco avait ses habitudes. Car l’œuvre de Chanel sera toujours liée à la vie de Gabrielle, comme le prouve aujourd’hui encore la nouvelle collection de haute joaillerie maison.

joaillerie-luxe-paris-nouvelle-collection-2016-chanel-bles-epi

Inspirée du porte-bonheur de la créatrice qui, partout où elle était, aimait s’entourer de représentations du blé, la collection Les Blés de Chanel suit le cycle d’évolution de la céréale millénaire, réinterprétant sa pousse, son éclosion et sa moisson en parures hors du commun. Et si les grains et les tiges sont devenus d’or et de pierres, l’illusion est parfaite, les soixante-deux créations uniques dévoilant un réalisme époustouflant. Alors, dans les champs de Chanel, les saphirs, couleur miel, brillent de l’éclat doré d’un soleil estival ; les tourmalines, fraîches et pétillantes, ont le vert d’un brin de blé tout juste éclos ; les diamants, aussi limpides qu’une goutte de pluie, se font aériens comme une brise estivale… La moisson de l’année 2016 aura été riche et abondante pour Chanel, dont les récoltes précieuses resteront dans les mémoires. On se souviendra longtemps de cette manchette Champ de Blé en or et aux 869 diamants dont la dentelle évoque un délicat réseau de feuillage, ainsi que de la broche Moisson d’Or, lumineuse gerbe d’or et de diamants, liée par un saphir jaune de 11,8 carats. On se rappelera également des boucles d’oreilles et du collier Brins de Diamants dont les grains diamantés, aussi souples que légers, rendent hommage au blé en herbe du début du printemps.

Une collection comme une déclaration d’amour à une nature inspirante et précieuse ; une nature sublimée par la main humaine, capable de façonner durant 620 heures l’or blanc du collier Légende de Blé pour lui donner la courbe parfaite d’un épi enlaçant le cou, ou de sertir plus de 1 200 diamants sur le collier Fête des Moissons et de donner à son fantastique diamant jaune central de 25 carats la forme de la place Vendôme. Une véritable œuvre d’art valant plusieurs millions d’euros et déjà vendue, comme la quasi-totalité de la collection.

Figurative mais infiniment poétique, délicate mais forte en symboles, la collection est surtout profondément Chanel, parvenant à raconter l’histoire de sa fondatrice, ses croyances et ses passions, à travers un motif universel. Lors de l’installation de Blés Vendôme, l’artiste Gad Weil disait qu’il s’agissait d’« un moment de poésie et de générosité, où chacun (…) peut venir vivre et ressentir ces champs de blés, cette crue d’or née de l’esprit de l’homme. » Il n’aurait pu mieux dire pour décrire aussi Les Blés de Chanel.

joaillerie-luxe-paris-nouvelle-collection-chanel-bles-epi
Par Solenn Cosotti. Photos : Chanel Joaillerie - Publié le

Vous aimerez sûrement les articles suivants…

Rejoignez-nous sur Instagram Suivre @ParisCapitale